Le cerveau d'un braquage à Cannes, évadé, nargue les magistrats

JUSTICE Le responsable du braquage d'une bijouterie cannoise en juillet 2013 a réussi à s'achapper au Maroc, où il mène la belle vie...

O. G.

— 

Illustration palais de justice
Illustration palais de justice — C. VILLEMAIN/20 MINUTES

Loin d’une cellule sombre, le braqueur coule des jours heureux sous le soleil marocain. Nabil Ibelati, responsable d’un spectaculaire braquage d’une bijouterie sur la Croisette à Cannes, n’a pas décidé de faire profil bas. Au contraire. Nice Matin révèle que l’homme, condamné par défaut à dix ans de prison par le tribunal de Grasse vendredi dernier, nargue les magistrats.

L’homme envoie des cartes aux magistrats

Les faits remontent au 31 juillet 2013. Nabil Ibelati et son complice s’emparent d’une centaine de montres et de bijoux de luxe sur la Croisette pour un montant estimé à 1,77 millions d’euros. De quoi s’offrir des vacances au soleil. Qu’il illustre avec pléthores de photos sur Facebook. Selon le quotidien, l’homme en cavale s’amuse même à envoyer des cartes postales aux magistrats qui l’ont condamné. Le journal niçois assure même que le malfrat se serait offert une plage. Les autorités françaises ont demandé son extradition au Maroc.