Après son périple aux Etats-Unis, quel avenir pour l'Hermione?

PATRIMOINE La réplique du trois-mâts du marquis de La Fayette est arrivée, ce lundi, à Brest (Finistère) après une tournée triomphale de quatre mois aux Etats-Unis…

Vincent Vantighem

— 

L'Hermione arrive dans la rade de Brest, le 10 août 2015.
L'Hermione arrive dans la rade de Brest, le 10 août 2015. — FRED TANNEAU / AFP

Sur son blog, l’équipage avoue qu’il s’attend à recevoir « une claque de fatigue » à son arrivée à Brest (Finistère). Mais visiblement en pleine forme, l’Hermione a, elle, encore soif de nouveaux horizons. De retour en France, ce lundi, après une tournée triomphale de quatre mois aux Etats-Unis, la réplique du trois-mâts du marquis de La Fayette n’est pas prête à sombrer dans les mémoires.

Les faits : L’Hermione est arrivée à Brest ce lundi

Les Canaries, Saint-Pierre-et-Miquelon et surtout New-York où elle a pris part à la parade de la Fête de l’indépendance le 4 juillet, la copie de la frégate -au bord de laquelle La Fayette vint en 1780 apporter le soutien de la France aux Etats-Unis alors en guerre contre l’Angleterre- a avalé 7.500 milles nautiques (13.000 kms) en quatre mois.


« L’engouement autour de ce voyage a été tel que l’Hermione sera forcément amenée à repartir, confie-t-on au sein de l’association qui la gère. Mais chaque chose en son temps. La frégate va rester une semaine à Brest, puis une semaine à Bordeaux avant de rallier, fin août, son port d’attache de Rochefort (Charente-Maritime). Il sera alors temps de réfléchir à la suite… »

« Pourquoi pas l’Inde ou la Floride ? »

Hervé Blanché est d’un naturel impatient. Maire (Les Républicains) de Rochefort, il est moins énigmatique que les membres de l’association. « Une frégate est faite pour naviguer, tranche-t-il auprès de 20 Minutes. Il est évident qu’une telle ambassadrice ne doit pas rester attachée à un quai. Même si quand elle est à Rochefort, on remarque un pic d’afflux touristiques. »

Pratique : Tout savoir sur l’escale bordelaise de l’Hermione

Pour tenir le cap, le magnifique trois-mâts devrait donc alterner courses au large et événements dans les grands ports de France. Sa venue à Brest, pour la fête du nautisme de 2016, est ainsi déjà actée. « On peut très bien imaginer qu’elle reparte ensuite en voyage, poursuit Hervé Blanché. Pourquoi pas vers l’Inde ou la Floride (Etats-Unis) où on sait qu’elle est très attendue ? »

L’arsenal de Rochefort sera aménagé

Le temps d’organiser le périple, l’édile n’a pas l’intention de laisser moisir la frégate dans son port. « Nous avons prévu d’aménager l’arsenal de Rochefort pour l’accueillir comme il se doit. » Parcours de type "accrobranche", spectacle sons et lumières et bien sûr visites culturelles du trois-mâts sont ainsi déjà au programme.

« Les idées ne manquent pas pour l’avenir de l’Hermione, confirme, de son côté, Emmanuel de Fontainieu, directeur du Centre international de la mer à Rochefort dont les équipes s’occupent justement des visites culturelles. Nous sommes nombreux à en avoir. Reste juste à se mettre d’accord. » En effet, comme le conclut Hervé Blanché, « dès lors qu’on a respecté l’Histoire en l’envoyant aux Etats-Unis, l’Hermione peut désormais prendre le large ».