Après son « Paris envahie », Nadine Morano invite les migrants à se battre «comme en 39-45»

DECLARATIONS Au micro d’Europe 1, la conseillère régionale de Lorraine (Les Républicains) Nadine Morano a invité les migrants à « se battre pour leur pays » plutôt que de le « fuir »…

R.L.

— 

Nadine Morano
Nadine Morano — SIPA PRESS

Besoin de vacances ? Après son « Paris envahie », la conseillère régionale de Lorraine, Nadine Morano (LR) - qui a décidé de « dire les choses » - se bute et invite les migrants à « se battre pour leur pays » plutôt que de le « fuir ».

Pour Nadine Morano, les migrants et les SDF salissent Paris

« Comme ses camarades de droite, la Jeanne d’Arc de Toul fait des migrants son cheval de bataille estival. Face au tollé soulevé par ses considérations sur Paris, que Julliard a qualifié d’« instrumentalisations populistes », de « n’importe quoi » et de « xénophobie », Nadine Morano persiste et signe sur Europe 1, mercredi matin », note Vanity Fair. Extraits.

« Heureusement que nous n’avons pas fait pareil »

« Heureusement que nous n’avons pas fait pareil, nous, en 1939-1945 ou en 1914 ! Nous avons tous des aïeux qui reposent dans la terre de France, qui se sont battus pour la liberté et pour sauver la France. Alors moi je dis qu’il faudrait aussi que ces personnes, plutôt que de fuir parce que ça n’est pas la solution, se battent pour leur pays et qu’on les accompagne dans ce combat. C’est ça la réalité, il faut leur permettre de rester chez eux ! », a-t-elle déclaré.

Pourtant, c’est précisément à cette période que s’est produit l’un des mouvements de masse les plus importants du XXe siècle, appelé « l’exode de 1940 », rappelle Le Scan. Quelque huit à dix millions de civils belges, hollandais, luxembourgeois et français fuient alors l’invasion du Benelux et d’une grosse moitié de l’Hexagone par l’armée allemande après la percée de Sedan, pendant la bataille de France, mentionne le site Internet. Mais Nadine Morano ne veut rien entendre.

« Il ne faut pas tout confondre, ce sont surtout des déplacés qui circulaient de la France occupée vers la France libre ! Nous avons combattu pour sauver notre pays », balaie l’élue, auprès du Scan, précisant également qu’elle était « favorable à l’instauration d’un quota d’immigration en considérant le continent de provenance ». « La France est un État laïc mais un pays judéo-chrétien, c’est pour cette raison que je souhaite que la religion musulmane y reste minoritaire », ajoute-t-elle.

Et pendant ce temps-là sur Twitter…