L'Arabie saoudite doit 3,7 millions d'euros aux Hôpitaux de Paris

SOCIETE Le roi Salmane d’Arabie saoudite poursuit désormais ses vacances à Tanger, au Maroc, « conformément au programme », a affirmé lundi une source officielle saoudienne à Ryad…

R.L.

— 

Photo fournie par l'agence de presse saoudienne le 12 juillet 2015 du roi d'Arabie saoudite Salmane ben Abdelaziz Al Saoud
Photo fournie par l'agence de presse saoudienne le 12 juillet 2015 du roi d'Arabie saoudite Salmane ben Abdelaziz Al Saoud — Spa SPA

Le déplacement du roi d’Arabie Saoudite en France n’en finit pas de faire des vagues. Après la privatisation de la plage de Vallauris et le déplacement d’une femme policière loin du lieu de baignade, c’est désormais la note laissée par l’Arabie Saoudite auprès de l’administration de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui fait polémique.

A lire : Cinq choses à savoir sur le roi Salmane en vacances en France

« Un geste de politesse »

C’est l’urgentiste et pilier de Charlie Hebdo Patrick Pelloux qui a lâché l’information lundi matin sur Twitter en postant : « Avant de partir, le roi d’Arabie Saoudite pourrait payer ses factures de 3,7 millions d’euros aux hôpitaux de Paris. Un geste de politesse ». Cette dette a été confirmée par l’AP-HP au Parisien mais ne concerne pas que le roi Salmane. Selon le quotidien, elle comprend toute l’Arabie saoudite, les particuliers, les organismes et l’ambassade à Paris.

 

Pourquoi l’AP-HP, dont le budget est pourtant tendu, ne demande-t-elle pas à être remboursée, note BFM TV. Une question de culture, à écouter Patrick Pelloux : « En France, nous n’avons pas l’habitude de réclamer », avance-t-il. D’autant qu’une telle démarche impliquerait de passer par le quai d’Orsay, et prendre le risque de se mettre à dos des partenaires commerciaux, éventuels acheteurs, par exemple, de quelques Rafale à Dassault, mentionne le site Internet.

D'après un bilan présenté le 7 juillet, les sommes non recouvrées par les hôpitaux de l'AP-HP s'élevaient à 118,6 millions d'euros au 15 novembre 2014. Parmi les pays les plus redevables, l'Algérie arrive en tête, avec 31,6 millions d'euros, suivie du Maroc (11 millions), des Etats-Unis (5,7 millions), de la Belgique (4,9 millions), de la Tunisie (4,7 millions) et de l'Italie (4,1 millions).