Loyers, électricité, livret A…Ce qui va changer à partir du 1er août

CHANGEMENTS A quoi devez-vous vous attendre ce 1er août? « 20 Minutes » analyse pour vous les principales modifications…

Pierre Garrigues

— 

illustration d'une facture de gaz.
illustration d'une facture de gaz. — DURAND FLORENCE/SIPA

Ce 1er août est, comme à l’accoutumée, marqué par des mauvaises nouvelles pour votre portefeuille, mais aussi des bonnes. 20 Minutes fait le point.

Baisse du taux de rémunération du livret A

Le ministère des Finances a confirmé le passage du taux du livret A de 1 % à seulement 0,75 % à partir du 1er août, soit à son niveau le plus bas depuis sa création. Cela aurait pu être encore pire : indexé sur l’inflation, le taux aurait normalement dû descendre à 0,5 %. Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, a cependant préféré conserver un taux (un peu) plus élevé pour le placement préféré des Français.

Livret A à 0,75 % : Vers quels placements se tourner pour gagner plus ?

Hausse des prix de l’électricité

Le gouvernement a prévu une hausse de 2,5 % des tarifs sur l’électricité à partir du 1er août. Là aussi, ça aurait dû être pire : la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) réclamait une hausse de 8 % pour compenser le manque à gagner d’EDF entre 2012 et 2013. Cependant, si la taxe sur l’électricité est, comme prévu, réformée à la rentrée, cela induirait une baisse de la facture d’électricité pour les particuliers -mais une hausse des prix du gaz et de l’essence.

Les prix du gaz restent stables

La Commission de régulation de l’énergie a annoncé que les prix du gaz ne bougeront pas au premier août pour les 7 millions de foyers équipés par Engie (ex-GDF Suez), qui n’utilisent le gaz que pour le chauffage, pour la cuisson ou pour les deux. Cette décision fait par ailleurs suite à plusieurs mois de baisses consécutives des prix.

Baisse des loyers à Paris

De nombreux Parisiens vont profiter de la mesure-phare de Cécile Duflot : l’encadrement des loyers fixe un prix au m² à ne pas dépasser, variant selon les 80 quartiers que découpe l’ex-ministre dans la capitale. En tout, cela devrait permettre une diminution de 20 % des loyers. Cependant, si les observateurs applaudissent la mesure pour la régulation qu’elle impose notamment aux propriétaires de chambres de bonne, ils pointent du doigt le fait qu’elle applique principalement baisses de loyer importantes (plusieurs centaines d’euros) pour les grands appartements des beaux quartiers.

Tout comprendre à l’encadrement des loyers en cinq questions

Un nouveau contrat-type pour les logements

Il a pour but de mieux informer le locataire sur ce qu’il va louer : ce nouveau contrat-type, qui en vigueur le 1er août, s’applique aux locations nues, aux colocations à bail unique, ainsi qu’aux logements meublés, à usage de résidence principale. Il doit ainsi indiquer le montant du loyer payé par le dernier propriétaire (pour vérifier que le bailleur n’a pas augmenté les prix), la liste des travaux et des équipements achetés parle précédent locataire (surtout si ces travaux justifient une hausse du prix), ou encore une notice d’information des droits et obligations des deux parties.