Crise de l’élevage: A quelles actions s’attendre cet été?

MANIFESTATIONS Les éleveurs en colère ne comptent pas relâcher la pression…

A.Ch.

— 

Des éleveurs bloquent des accès au Mont-Saint-Michel, le 21 juillet 2015
Des éleveurs bloquent des accès au Mont-Saint-Michel, le 21 juillet 2015 — Charly Triballeau AFP

Les départs en vacances ne devraient pas être gênés par les barrages des éleveurs en colère : ce jeudi, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs ont appelé à lever les barrages autour de Lyon afin de ne pas perturber la descente rituelle des vacanciers vers la côte. La plupart des routes bloquées en France ont été libérées, mais les organisations syndicales ont promis de « maintenir la pression tout l’été » avec des actions plus ciblées.

Crise des éleveurs : « Je préfère voir les mecs dans la rue que pendus dans leur ferme », lance la FRSEA

Visite dans des restaurants

« Dès aujourd’hui, nous allons faire des contrôles de matières alimentaires en transit, pour voir d’où elles viennent et où elles vont », annonce Jean-Pierre Heurtin, président de la FDSEA du Calvados. Pendant le week-end, les camions ne circuleront pas et les éleveurs changeront de cible pour se rapprocher des consommateurs : « Nous allons certainement visiter quelques restaurants de sites touristiques du département pour voir ce qu’on donne à manger aux touristes », poursuit-il.

Le « juste prix » de la viande, ou l’histoire du cochon qui se mord la queue

La grande distribution et les industriels de l’agroalimentaire peuvent aussi redouter quelques manifestations des éleveurs. Ce vendredi matin, quatre laiteries sont bloquées en Vendée et dans la Manche pour faire pression sur les transformateurs alors qu’une réunion sur la filière laitière est organisée au ministère de l’Agriculture. « On attend que les industriels prennent en considération nos attentes sur les prix du lait », explique Sébastien Armand, président de la FDSEA de la Manche.

Quant aux blocages routiers, ils « ont été suspendus, pas levés », précise Jean-Pierre Heurtin. « Nous voulons maintenir la pression et ainsi aider le ministre ».