Bonbons à Roissy: La police aux frontières n’est pas là pour «envoyer les enfants chez le dentiste»

FAITS DIVERS Les agents de police refusent de distribuer des bonbons aux enfants à l’aéroport de Roissy comme les invitait à le faire une note de service…

20 Minutes avec AFP

— 

Vue en date du 15 septembre 2014 d'une salle d'enregisrement à 'aéroport Charles de Gaulle à Roissy
Vue en date du 15 septembre 2014 d'une salle d'enregisrement à 'aéroport Charles de Gaulle à Roissy — Kenzo Tribouillard AFP

Les bonbons avaient sans doute un goût un peu amer pour les agents de la Police aux frontières (PAF). Une partie du personnel de la PAF de Roissy se sont élevés contre une note de service qui les invitait à distribuer des bonbons aux enfants afin de détendre l’atmosphère.

Datée du 16 juillet et révélée par Europe 1 et Marianne, la note incitait les agents à distribuer «à leur appréciation» un bonbon afin que «le bonheur d’un enfant se communique à son entourage», améliorant par la même occasion l’image des gardes aux frontières.

Des panières dispersées dans les aérogares

«Nous ne sommes pas là pour envoyer des enfants chez le dentiste, résume Philippe Capon, membre du syndicat Unsa qui a demandé le retrait de la note controversée. On a d’autres responsabilités.» Même son de cloche chez ses collègues d’Alliance. «Distribuer des bonbons, soit, mais certainement pas par des policiers».

Les bonbons, commandés par ADP, sont donc désormais disposés dans des panières un peu partout dans les aérogares, comme le prévoyait le programme lancé début juillet pour «améliorer la qualité de service», a précisé Aéroports de Paris.