Crise des agriculteurs: Tour d'horizon des barrages levés... ou maintenus

GROGNE Dans plusieurs régions des éleveurs resteront mobilisés durant la nuit de jeudi à vendredi...

20 Minutes avec AFP
— 
Des agriculteurs bloquent la circulation dans la zone de la Pardieu, près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le 23 juillet 2015.
Des agriculteurs bloquent la circulation dans la zone de la Pardieu, près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le 23 juillet 2015. — AFP

La présentation, mercredi, d’un plan d’urgence, n’a pas suffi à rassurer certains agriculteurs qui sont restés mobilisés ce jeudi. Les blocages routiers et des actions coup de poing, pour exiger des garanties sur les prix ont rythmé cette journée de jeudi dans plusieurs régions. Mais, au fil des heures, à la grande satisfaction de Manuel Valls, plusieurs des barrages ont été levés. Tour d’horizon.

Revivez les temps forts de la mobilisation de ce jeudi

  • Retour au calme tout relatif en Rhône-Alpes

Après une journée de paralysie, les choses rentraient progressivement dans l’ordre à Lyon. A 20h, les agriculteurs avaient quitté leurs barrages sur l’A7 et l’A42 qui devaient rouvrir dans la soirée après nettoyage, a indiqué le Centre régional d’informations routière.

En revanche, des tracteurs continuaient d’immobiliser l’accès Nord de Lyon dans les deux sens sur l’A6, selon la même source malgré les appels des responsables syndicaux à lever le camp jeudi soir.

  • En Auvergne, ça bloque toujours

Dans le Puy-de-Dôme, deux barrages seront maintenus toute la nuit au sud de Clermont-Ferrand, dans la zone de La Pardieu et celle du Zénith, à proximité de l’A75, selon le président de la FDSEA locale, Christian Peyronny.

Dans le centre-ville de Clermont-Ferrand, les agriculteurs ont aussi déversé du fumier devant la préfecture :
 

 

Dans l’Allier, une quarantaine d’éleveurs vont continuer à bloquer jusqu’à vendredi midi la sortie de l’A75 à la hauteur de Montmarault.

Dans le Cantal, le blocage sur l’A75 à Saint-Flour devait être levé en fin de soirée. Les agriculteurs de la Lozère prendront alors le relais sur l’aire de la Lozère sur l’A75, dans le sens Nord-Sud.

En Haute-Loire, les barrages sur l’entrée de l’A75 près de Brioude et du Puy-en-Velay sont aussi levés. Reste un seul blocage dans le département autour de Paulhaguet, toujours actif en fin de journée, précise la FDSEA 43.

  • Dans le Sud-Ouest, deux stratégies

Plus de quatre cents agriculteurs avec environ 70 tracteurs du Tarn-et-Garonne ont organisé plusieurs actions coup de poing jeudi soir, déversant fumier et détritus devant les grandes surfaces, laiteries et bâtiments publics à partir de 20h, en prévoyant une fin de l'action vers 3 heures du matin.

En Ariège, une centaine d'agriculteurs s'installaient en revanche pour durer, implantant des barrages filtrants «aux endroits stratégiques pour perturber l'approvisionnement des grandes surfaces» à partir de 23h30 à Saint-Girons et à Prat Bonrepaux.

  • Plusieurs actions ciblées en Bourgogne et en Franche-Comté

Dans l’Yonne, environ 150 agriculteurs se sont réunis devant un abattoir, un site Yoplait et un supermarché (à Auxerre). D’autres actions de ce type sont prévues la semaine prochaine.

Dans la Nièvre, tous les accès à Nevers restaient bloqués, selon la FDSEA pour qui « les esprits s’échauffent ». Et selon la préfecture de la Nièvre, ces barrages vont être « maintenus toute la nuit ».

Dans le Doubs, dans le cadre d’un barrage filtrant sur l’A36 près de Sochaux, levé en fin d’après-midi, les agriculteurs ont vidé un poids lourd espagnol de ses tomates et pastèques, distribuées aux automobilistes et à des touristes en car, amusés. Un camion allemand rempli de viande danoise a également été intercepté puis escorté vers la sous-préfecture de Montbéliard.

En Saône-et-Loire, des barrages ont été dressés sur la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA) où les éleveurs faisaient déguster leur viande dont ils « garantissent l’origine », selon la FDSEA 71. Une action de la filière lait est prévue vendredi près de Louhans.

  • Dans le Centre-Ouest, les perturbations sont limitées

En Haute-Vienne le barrage sur l’A20 reliant Paris à Toulouse a été levé vers 16h. Les éleveurs devaient continuer leur action par des opérations escargot sur la route et des actions dans des supermarchés.

Dans la Vienne, tous les blocages qui perturbaient la circulation autour de Poitiers depuis mardi ont également été levés.

En Charente-Maritime, un barrage filtrant est en revanche maintenu depuis mardi sur le pont de l’Ile d’Oléron où quelques stations-services sont apparues en rupture de stock.

En Indre-et-Loire, des agriculteurs ont bloqué jeudi une usine de découpe à Montbazon qui traite de la viande étrangère, et d’autres actions sont envisagées prochainement.

  • A l’Ouest, c’est calme

Les agriculteurs, qui bloquaient dans le Finistère le pont de Morlaix, sur l'axe Paris-Brest, ont annoncé jeudi soir la levée des barrages dressés depuis trois jours, les derniers dans le grand ouest. Cette annonce a été faite à l'issue d'un rassemblement sur le site, auquel ont participé entre 250 et 300 éleveurs de porcs, de bovins et producteurs de lait. Les barrages sur le pont seront «levés dans le courant de la nuit», a précisé le président des Jeunes agriculteurs du Finistère, Sébastien Louzaouen.

En Loire-Atlantique, les éleveurs ont ciblé trois laiteries à Bouvron, Herbignac et Retz.

En Ile-et-Vilaine, où les barrages ont été levés, la FNSEA prévoit dans les prochains jours des opérations coup de poing.

  • La Normandie n’est plus bloquée

En Seine-Maritime, les barrages ont été levés sur les trois grands ponts enjambant la Seine (Tancarville, Normandie et Brotonne).

Idem pour celui remis en place jeudi au Mont Saint-Michel.

  • Des actions coup de poing à la mode du Nord

Les agriculteurs du Boulonnais ont fait le siège jeudi de l’hypermarché Leclerc d’Outreau (Pas-de-Calais) en y déversant du fumier.
 

 

Dans les Ardennes, des producteurs de lait ont bloqué deux coopératives.