Mariage: S'unir avant la trentaine diminue les risques de divorce

ETUDE L'étude souligne également qu'un mariage trop rapide n'est pas forcément la bonne solution...

20 Minutes avec agence
— 
Un couple de jeunes mariés au Trocadéro
Un couple de jeunes mariés au Trocadéro — Ludovic Marin AFP

En matière de mariage, l’adage « rien ne sert de courir, il faut partir à point » ne s’applique pas. C’est du moins ce qu’indique une étude américaine, réalisée pour le compte de l’Institute of Family Studies et publiée le 16 juillet.

Ainsi selon Nicholas Wolfinger, professeur à l’Université d’Utah, se marier après l’âge de 30 ans est tout sauf synonyme d’union durable. D’après LCI, qui relaie l’étude, le chercheur a fixé l’âge limite à 32 ans.

Le risque de divorce qui augmente de 5 % par an passé 32 ans

En effet, après analyse des données issues du National Survey of Family Growth (NSFG, un institut de sondage du gouvernement américain*), le chercheur a déterminé qu’à partir de cet âge, les risques de divorce augmentent de l’ordre de 5 % chaque année. Pour autant, se marier trop tôt n’est pas non plus la solution selon Nicholas Wolfinger qui précise que « quelqu’un qui se marie à 25 ans a 50 % de chances de moins de divorcer que quelqu’un qui se marie à 20 ans ».

Alimentation : Les mariés pèsent plus lourd sur la balance

Le meilleur moment se situe entre 25 et 32 ans

Au final, la période idéale pour passer la bague au doigt de votre bien-aimée se situerait entre 25 et 32 ans.

(*) Les données analysées s’appuient sur des statistiques datant de 2006 à 2010 qui ont revelé un lien entre l’âge du premier mariage et le taux de divorce