Le burn-out ne sera pas reconnu comme une maladie professionnelle

LOI C'est François Rebsamen, le ministre du Travail, qui l'a annoncé  ce mercredi avant le vote du projet de loi...

20 Minutes avec AFP
Le ministre du Travail, François Rebsamen, le 1er juin 2015 à Matignon
Le ministre du Travail, François Rebsamen, le 1er juin 2015 à Matignon — Lionel Bonaventure AFP

La loi sur le dialogue social comprendra « un début de reconnaissance » du « burn-out », mais ce syndrome d’épuisement professionnel ne figurera pas « au tableau des maladies professionnelles », a précisé mercredi le ministre du Travail, François Rebsamen.

Cette reconnaissance du « burn-out » ne figurait plus lundi dans le texte adopté par le Sénat, mais le gouvernement devrait la réintroduire d’ici à jeudi à l’Assemblée nationale en vue de l’adoption définitive du projet de loi.

« Des fois il y a des causes personnelles »

« Le burn-out, c’est un début de reconnaissance. C’est normal, ça peut exister. Mais ce n’est pas une maladie qui peut figurer au tableau des maladies professionnelles, parce qu’elle n’est pas uniquement liée au poste de travail », a expliqué François Rebsamen sur Europe 1.

« Et donc j’ai renvoyé à des commissions régionales qui pourront, quand il y a des cas très précis, y répondre », a-t-il ajouté.

La reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle ne sera donc « pas systématique ». « On ne peut pas faire, j’allais dire, comme si cela était uniquement dû au travail. Des fois c’est dû au travail, des fois il y a des causes personnelles », a-t-il justifié.