Les policiers bientôt mieux armés face à la menace terroriste et au grand banditisme

SECURITE L'armement collectif des policiers, le pistolet-mitrailleur Beretta, va sans doute être remplacé en 2016…

William Molinié

— 

Illustration armement de la police.
Illustration armement de la police. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Finis les pistolets-mitrailleurs (PM) Beretta 9 mm qui s’enrayent à chaque entraînement, sur le pas de tir, ou pire, en intervention. L’arme, dont les patrouilles de police sont dotées depuis plus de trente ans, va être réformée. Selon les informations recueillies par 20 Minutes, la Place Beauvau a pris la décision de renouveler l’armement d’épaule du policier pour s’adapter aux nouvelles menaces.

« Face à des individus parfois munis d’armes de guerre, il nous faut une arme moderne afin de répondre aux attaques dont on est victime », explique Philippe Capon, secrétaire général de l’Unsa-Police. Le PM Beretta, modèle 12, de calibre 9 mm, peut tirer 20 cartouches par chargeur. Mais face à des Kalashnikovs ou autres automatiques, utilisées dans le grand banditisme ou pour les actes terroristes, la capacité de réponse des forces de l’ordre était jugée limitée.

Vers une arme modulable ?

Si le changement de l’arme collective – l’arme individuelle des policiers est le Sig Sauer 9mm – est acté, reste à savoir quel modèle sera choisi. « L’écriture de l'appel d’offre en est encore à l'état embryonnaire », pondère-t-on au sein de la direction générale de la police nationale (DGPN). Selon Le Figaro, Beauvau projetterait de se procurer 4.000 nouvelles carabines 9 mm et 4.000 autres modèles de calibre 5.56 mm. Ces derniers devraient avoir la particularité de pouvoir traverser des gilets pare-balles identiques à ceux que portaient les terroristes Merah, Coulibaly et les frères Kouachi.

Les patrons du Service achat équipements logistique de la sécurité intérieure (Saelsi) recherchent précisément une arme qui serait modulable et pourrait, selon son affectation dans les services, tirer du 9 mm ou du 5.56 mm. Mais ce type d'arme ne court pas les armureries et coûte très cher.

Livraison premier semestre 2016

Le 9 mm devrait revenir aux policiers de voie publique, police secours et polices du « quotidien ». Les armes de 5.56 mm, qui peut perforer certains gilets pare-balle, seraient attribuées, aux polices dites spécialisées type brigade anti-criminalité (BAC), compagnie de sécurisation et d’intervention (CSI), compagnies républicaines de sécurité (CRS)... « Il n’est pas question que tous les policiers se baladent avec une arme longue », prévient Philippe Capon.

Une différenciation pas toujours vue d’un bon œil. « Pourquoi ne pas généraliser le 5.56 mm? C’est souvent les services police secours qui arrivent en premier rideau et sont exposés », fait remarquer Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint d'Alliance Police Nationale. « Ce qui est important, c’est d’avoir décidé de changer le pistolet-mitrailleur, très vieux », tranche Nicolas Comte, porte-parole d’Unite SGP-Police-FO.

Avant de recevoir leur nouveau calibre les policiers devront tous être formés à son maniement et obtenir une habilitation. La distribution dans les services serait prévue pour le premier semestre 2016.