Attentat déjoué: Le compte Twitter de l'un des suspects aurait été censuré 17 fois

WEB Selon un journaliste de RFI, le compte du suspect aurait été fermé 17 fois par les responsables du réseau social...

L.C.

— 

Fort Béar, dans les Pyrénées-Orientales.
Fort Béar, dans les Pyrénées-Orientales. — Google Earth

L’un des suspects de l’attentat déjoué s’était fait épingler à plusieurs reprises sur Twitter. Le journaliste de RFI David Thompson, spécialiste des mouvements djihadistes, affirme ce vendredi que l’un des suspects était actif sur le réseau social et que son compte « pro-Etat islamique » avait été censuré 17 fois.

 

Complot terroriste au Fort Béar : Un djihadiste de Daesh a demandé à l’un des suspects de « frapper » en France

L’instigateur du projet détecté pour son « activisme » sur Internet

Une 18ème version du compte était encore en ligne lundi, jour de l’interpellation des quatre jeunes hommes soupçonnés de fomenter un attentat à la base militaire de Fort Béar, près de Port-Vendres et Collioure, dans les Pyrénées-Orientales. Les comptes ont été suspendus pour « prosélytisme », précise iTélé.

Suite à l’interpellation des suspects, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait précisé que le principal instigateur de ce projet d’attentat avait été détecté notamment en raison de son activisme sur les réseaux sociaux.