Vacances: Partir avec… soi-même

SERIE (3/7) Toute la semaine, « 20 Minutes » vous donne des conseils pour éviter que vos vacances ne se transforment en enfer…

Delphine Bancaud
— 
Illustration d'un célibataire sur la plage
Illustration d'un célibataire sur la plage — David Pearson/REX/REX/S

Vous aviez le choix entre des vacances dans le Larzac chez votre mamie et un séjour avec tous vos meilleurs amis et leur ribambelle de gamins pleurnichards… Dans ces conditions extrêmes, vous avez décidé de vous résoudre à faire le grand saut : partir en solo pour la première fois de votre vie, la peur aux tripes. Mais détendez-vous, 20 Minutes vous livre quelques conseils avisés pour faire passer la pilule et transformer votre été en panacée !

A lire aussi: Partir en vacances... avec son chien

A lire aussi: Partir en vacances avec... sa belle-mère

Elle l’a vécu, elle le raconte

« En 2008, je suis redevenue célibataire et je n’avais pas envie de voyager seule. J’ai donc fait appel à l’agence Partir seul qui propose des voyages en petits groupes. La formule m’a séduite », explique Chantal. Du coup, elle part souvent avec ce tour operator : New York, l’Ouest américain, une randonnée au Cap vert, des séjours au ski… « Voyager à plusieurs c’est plus convivial. Et comme nous ne sommes pas très nombreux, il y a toujours possibilité d’adapter le programme des visites en fonction de nos desiderata », explique-t-elle. C’est aussi l’occasion pour Chantal de rencontrer de nouvelles personnes d’âges différents. « Et on retrouve parfois des gens avec lesquels on est déjà parti », souligne-t-elle. Et même si la formule n’est pas donnée, « ça vaut le coup », affirme-t-elle. D’autant, que lorsqu’elle part par ses propres moyens, Chantal revient souvent déçue. « Cette année, je suis allée en thalasso, mais il n’y avait que des couples et je me suis ennuyée », raconte-t-elle.

Les avantages

Partir seul, c’est dire adieu aux réveils à 5 h du mat parce que Jéjé a tiré la chasse. Et aux corvées de vaisselle à heure fixe car votre belle-sœur ne supporte pas qu’une assiette sale traîne dans l’évier plus de deux minutes. Qui dit vacances en solo, dit liberté, souligne Odile Lamourère*, coach pour célibataires : « Plus besoin de négocier les activités de la journée ou de s’adapter au rythme de vie de l’autre », insiste-t-elle. Adieu donc les concessions et bonjour l’épanouissement personnel. Avec de belles rencontres en ligne de mire, « car lorsque l’on est seul, on est davantage ouvert aux autres », insiste la coach.

Les conseils pratiques

« L’idéal est de partir plutôt en septembre octobre, qu’en juillet août car vous serez moins au contact de familles et davantage avec les célibataires », recommande Odile Lamourère. Si vous venez de rompre, jouez plutôt la carte de la sécurité, conseille la coach : « La vie de célibataire, ça s’apprend. Donc, pour un premier séjour, mieux vaut partir en voyage organisé ou en club. » Plusieurs voyagistes proposent des formules pour les célibataires (les Covoyageurs, Dream Holiday…) L’UCPA ou Nomade sont aussi plébiscités par les voyageurs solos. Des séjours linguistiques sont aussi proposés pour les adultes.

« Pour les plus baroudeurs qui veulent partir seuls, il est aussi possible de rencontrer d’autres voyageurs sur place en les contactant par le site Forum voyage via la rubrique compagnon de voyages ou par Lonely Planet via la rubrique recherche de coéquipiers », indique Odile Lamourère. Mieux vaut aussi privilégier un pays dont vous maîtrisez la langue, ce qui vous permettra de parler facilement avec les autochtones ! Prendre une chambre chez l’habitant est aussi le bon moyen de multiplier les contacts.

Tourisme : Comment le marché des vacances de célibataires se développe

Les activités recommandées

Même si la tentation du transat est forte, mieux vaut ne pas trop s’y attarder. « Il est préférable de multiplier les activités pour faire des rencontres », suggère la coach. Les sports de groupe, les jeux sur la plage, les soirées dansantes sont hautement recommandées.

Les situations à risque

Pas évident de se retrouver en solo dans le restau cosy de la région où tous les couples roucoulent en regardant le coucher de soleil comme dans les soap operas. Pour éviter les clichés et la déprime, boycottez les spots romantiques et privilégiez les endroits branchés.

« Evitez aussi d’aller vers des célibataires tristounets qui risquent de vous enfoncer. Allez plutôt vers des personnalités positives qui vous permettront de regagner confiance en vous », recommande Odile Lamourère. Car plus vous vous sentirez bien dans vos baskets, plus vous donnerez envie aux autres de vous connaître. Une spirale positive pour réussir vos vacances !

*Odile Lamourère a un site dédié au coaching des célibataires et des divorcés. Elle est aussi auteur de Célibataire aujourd’hui, éditions de l’Homme, 4,97 euros. http://celibinfos.monsite.wanadoo.fr