Terrorisme: Les chiffres de la lutte contre le djihadisme en France

SECURITE Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a dressé un panorama de la lutte nationale contre le terrorisme dhjiahdiste…

A.-L.B. avec AFP

— 

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve sort du Palais de l'Elysée, le 30 juin 2015 à Paris
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve sort du Palais de l'Elysée, le 30 juin 2015 à Paris — ALAIN JOCARD AFP

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé mercredi soir qu’un attentat avait été déjoué sur le sol français, après l’arrestation de quatre personnes lundi. Il est ensuite revenu sur les chiffres de la lutte nationale contre le terrorisme djihadiste.

Ce que l’on sait, jeudi matin, sur l’attentat déjoué

Environ « 1.850 Français ou résidant habituellement en France » sont « aujourd’hui impliqués dans des filières djihadistes, dont près de 500 sont présents en Syrie ou en Irak », a déclaré le ministre.

Signalements de radicalisation

« En prévention, plus de 2.500 signalements de radicalisation » ont été portés à la connaissance des autorités depuis la création du numéro vert il y a près d’un an et demi. « Ils font tous l’objet d’un suivi spécifique, extrêmement attentif », a-t-il ajouté.

Au total 118 interdictions de sorties administratives du territoire ont été prononcées, « représentant autant de départs vers la Syrie et l’Irak empêchés », en application de la loi antiterroriste du 13 novembre, a-t-il ajouté.

Dans le même temps, 29 interdictions administratives d’entrée sur le territoire ont été délivrées à l’encontre de ressortissants étrangers impliqués dans ces mêmes filières djihadistes.

326 individus interpellés depuis 2012

Six déchéances de nationalité sont par ailleurs en cours d’instruction et 40 « prêcheurs de haine, dont de pseudo-imams autoproclamés » ont été expulsés du territoire.

« Pour le volet répressif, l’opération de lundi matin [à propos de l’attentat déjoué] porte désormais à 326 le nombre d’individus impliqués dans des filières djihadistes interpellés depuis 2012. Parmi eux, 188 ont été mis en examen, 126 sont écroués et 61 font objet d’un contrôle judiciaire », a expliqué Bernard Cazeneuve.

Plusieurs attaques déjouées

Le projet d’attaque terroriste et l’interpellation des quatre jeunes s’ajoutent à la liste des attaques qui ont été récemment déjouées en France. En avril, le Premier ministre Manuel Valls avait fait état de « cinq attentats » déjoués dans l’Hexagone dans les derniers mois.

L’une de ces attaques avait été déjouée avec l’arrestation en avril de Sid Ahmed Ghlam, un étudiant soupçonné d’un assassinat et d’un projet d’attaque imminent contre une église en banlieue parisienne au nom de l’islam radical.