«Vincent est maltraité. Nous demandons qu’il soit transféré», dénonce Viviane Lambert

INTERVIEW Viviane Lambert assure ce mercredi qu’elle ira « jusqu’au bout » pour maintenir son fils en vie…

Propos recueillis par Vincent Vantighem

— 

Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert, à Reims, le 6 juin 2015.
Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert, à Reims, le 6 juin 2015. — SIPA

De notre envoyé spécial à Reims (Marne)

Elle est arrivée tout sourire à l’hôpital Sébastopol de Reims (Marne). Mais il n’a pas fallu attendre la fin de la première question pour que le visage de Viviane Lambert se crispe. Alors que le CHU de Reims a annoncé, ce mercredi aux proches de Vincent Lambert, sa volonté de reprendre « depuis le début » toute la procédure sur la fin de vie du patient en état végétatif, sa mère sort de ses gonds.

Dans quel état d’esprit vous rendez-vous à cet entretien au CHU de Reims ?

J’y vais pour défendre et protéger mon fils, Vincent. Nous espérons un apaisement. Mais que cela soit clair : nous nous opposons toujours à un processus de fin de vie et nous nous y opposerons jusqu’au bout !

L’équipe médicale a annoncé sa volonté de vouloir reprendre la « procédure collégiale depuis le début ». C’est une bonne nouvelle pour vous ?

Une nouvelle procédure collégiale ? Mais ça va mener à quoi ? Il faut qu’on arrête les mensonges. On va voir ce que l’on nous dit à ce rendez-vous. Mais notre seul objectif désormais est d’obtenir le transfert de Vincent. A notre domicile ou dans un centre de soins spécialisé et adapté.

Vous estimez qu’il n’est pas bien traité ?

Vincent est maltraité ! Mais c’est terminé. J’attends du docteur Simon [qui dirige l’équipe médicale soignant Vincent Lambert] qu’elle se récuse. Ou elle se récuse. Ou nous allons voir.

C’est-à-dire…

On a été trop patients. L’hôpital de Reims nous trahit depuis deux ans. Il n’y a aucun projet de vie pour Vincent ici. Il ne peut même pas être mis au fauteuil. On va dire tout ce qu’il s’est passé. Nous n’excluons pas de déposer une plainte pour « maltraitances » et sans doute pour d’autres choses.

Les parents de Vincent Lambert envisagent de déposer une plainte pour « maltraitances »

Que faites-vous de l’arrêt rendu par la Cour européenne des droits de l’Homme qui a autorisé la France à arrêter les traitements de votre fils ?

Mais on oublie de dire que les 17 juges de la CEDH n’étaient pas d’accord. Et ils ne sont pas tous spécialisés sur cette question. Ils ne sont plus du tout crédibles à mes yeux.