Vacances: Partir avec... une famille recomposée

SERIE (5/7) Toute la semaine, « 20 Minutes » vous donne des conseils pour éviter que vos vacances ne se transforment en enfer…

Delphine Bancaud

— 

Une famille en vacances
Une famille en vacances — PhotoLocation Lt/SUPERSTOCK/SIPA

Il y a six mois, après votre divorce, vous tombiez amoureuse de Gabriel, un charmant quadra qui vous donnait l’impression d’avoir 16 ans. Mais après le trip romantique, vous vous apprêtez à subir une épreuve digne de l’ascension du Mont Evrest : partir en vacances pour la première fois avec ses enfants et les vôtres. Pas de panique, 20 minutes vous délivre ses tuyaux pour que cette parenthèse familiale ne tourne pas au fiasco.

A lire aussi: Partir en vacances… en solo

A lire aussi: Partir avec... son chien

A lire aussi: Partir avec... sa belle-mère

A lire aussi: Partir avec... ses amis

Il l’a vécu, il le raconte

A la tête d’une famille recomposée, Karim, un quadra parisien s’apprête à partir à Juan-les-Pins cet été avec sa compagne, leur fille de 3 ans et la fille de Karim de 11 ans et demi, né d’une première union. C’est loin d’être une première, cette famille recomposée sait désormais composer pour ménager toutes les susceptibilités en vacances. « L’important c’est que ma première fille ne sente pas moins aimer que la petite. On fait toujours bien attention à être équitable », explique-t-il. Ce papa attentionné se réserve aussi des activités en duo avec son aînée : « un été nous avions nagé aux côtés des dauphins ensemble. Et parfois, on va au cinéma tous les deux ».

Quant aux rapports entre sa fille et sa compagne, ils sont harmonieux, car chacun garde sa place : « Ma compagne donne des consignes de tous les jours à ma fille, mais lorsqu’il faut sévir ou décider d’autoriser ou pas quelque chose, c’est moi qui interviens », souligne-t-il. Pour entretenir leur complicité en vacances, la belle-mère et sa belle-fille se réservent aussi des activités communes, comme des séances de shopping par exemple.

Les avantages

Finie la course effrénée du quotidien, vous allez avoir enfin du temps à consacrer à votre nouvelle tribu pour l’apprivoiser. « Pour une jeune famille recomposée, les vacances constituent un moment idéal pour tisser des liens et créer une vraie dynamique familiale. A condition d’être dans le « faire ensemble »», assure Elodie Cingal*, psychologue psychothérapeute.

Les conseils pratiques

« L’idéal est de partir pour 10 à 15 jours maximum, en se préservant des moments où l’on est seul avec ses enfants », recommande la psychologue. Partir dans une maison de famille ou un endroit où vos enfants ont des souvenirs de vacances antérieures avec votre ex et vous n’est pas très judicieux. Car les effluves du passé risquent de gâcher le moment présent. Et les enfants de votre nouvel amour risquent aussi de se sentir en décalage. « Il vaut mieux éviter aussi les lieux enfermés, comme les maisons de campagne. Il faut privilégier des endroits où l’enfant pourra échapper au groupe, comme dans un camping, par exemple », conseille Elodie Cingal.

Une fois sur place, il faut ensuite des règles de vie communes (tâches ménagères, extinction des feux…), en prévoyant des ajustements selon l’âge des enfants. Pour l’organisation des chambres, mieux vaut leur demander séparément avec qui ils souhaitent dormir. « Il est aussi très important qu’ils puissent appeler régulièrement leur parent qui n’est pas là », recommande Elodie Cingal.

Les activités recommandées

Il faut choisir des loisirs qui plairont à tout le monde. « Comme la plage, le vélo, la piscine, le spectacle local, les jeux de société… L’important c’est de pouvoir rire ensemble », explique Elodie Cingal. Erreur à éviter : forcer les enfants à adhérer à une activité qui vous plaît. « Si vous adorez la planche et que vous tentez en vain de les convertir, ça ne marchera pas », met en garde la psychologue.

Les situations à risque

La promiscuité entraîne un risque de saturation. « Il faut impérativement se ménager des moments de solitude. Y compris pour le couple qui est mis à rude épreuve lors de ces vacances », souligne Elodie Cingal. Autre risque : entrer en conflit avec votre conjoint à propos de l’éducation de ses enfants. « La règle est simple : il ne faut pas changer les règles de vie que les parents ont imposées, même si elles ne vous plaisent pas. Il ne faut pas se substituer à eux », avertit la psychologue. En cas de gros désaccord, ayez une discussion en privé avec votre conjoint. En revanche, n’hésitez pas à reprendre un enfant qui vous manque de respect.

Il est aussi fréquent que les enfants de deux familles se chamaillent. Mieux faut déminer tout de suite la situation avant qu’elle ne s’envenime en trouvant des compromis. Mais le plus important lors de ces vacances, c’est de ne pas mettre la barre trop haut, sous peine d’être déçu. « Il faut arrêter avec la famille Ricoré et dédramatiser les tensions. Il faut éviter de faire du forcing avec les enfants de l’autre et de prendre les critiques trop personnellement. Ces vacances ne se passeront pas sans heurts mais elles permettront à chacun d’avancer dans la connaissance de l’autre », souligne Elodie Cingal.

Ma famille recomposée. Mon nouvel amour, ses enfants, mes enfants, nos ex… et moi !,d’Élodie Cingal, Éditions Tournez la page, 14,95 euros.