Loup: Les éleveurs de Paca menacent de bloquer le Tour de France dans les Alpes

SOCIETE Ils envisagent des actions coup de poing pour protester contre «l'inefficacité des mesures» face aux attaques du loup...

M.C. avec AFP
— 
Une action d'éleveurs lors du passage du Tour de France à Brignoud en 2005.
Une action d'éleveurs lors du passage du Tour de France à Brignoud en 2005. — JOEL SAGET / AFP

Les éleveurs n'avancent pas à pas feutrés. Les syndicats agricoles et d'éleveurs de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) ont menacé samedi de bloquer le passage du Tour de France dans Alpes pour protester contre «l'inefficacité des mesures» face aux attaques du loup.

Alpes: Le tribunal dit «non» à la chasse au loup

«Nous ne sommes pas contre le loup mais la situation n'est plus tolérable. Personne ne maîtrise plus rien. Des actions coup de poing ne sont pas exclues: certains éleveurs sont prêts à bloquer et à perturber le passage du Tour de France», a prévenu Jean-Paul Comte, président de la fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) de la région Paca.

«Prêts à tout pour faire entendre leur désespoir»

Dans une lettre adressée au Premier ministre, les syndicats agricoles et d'éleveurs de la région demandent à rencontrer un des ministres en charge de la question du loup. Faute de quoi, ils menacent d'organiser des actions coup de poing lors de la 17e étape (Digne-les-Bains à Pra-Loup) ou lors de la 18e étape (Gap à Saint-Jean-de-Maurienne) les 22 et 23 juillet.

«Subventionne un loup»: L'humour noir des éleveurs de brebis

Les syndicats exigent que le loup ne soit plus considéré comme une espèce protégée par la Convention de Berne. «Certains (éleveurs) se sentent abandonnés et sont prêts à tout pour faire entendre leur désespoir», écrivent-ils dans ce courrier.

8.560 brebis déclarées mortes à cause du loup en 2014

Les agriculteurs et les éleveurs sont invités à se vêtir de noir et à se rassembler, le 21 juillet, dans les rues de Gap où deux transhumances sont prévues dès 8h30 en direction de la préfecture.

Le nombre de loups tués en France s'est élevé à 19 en 2014-2015, un chiffre en augmentation. En 2014, 8.560 brebis ont de leur côté été déclarées mortes à cause du loup et ont donné droit à des indemnisation des agriculteurs. Dans un arrêté du 30 juin 2015, le gouvernement fixe à 36 le nombre de loups qui pourront être abattus cette année dans le cadre de la protection des troupeaux, contre 24 auparavant. Les conditions pour autoriser les tirs ont par ailleurs été assouplies.