Vacances: Partir avec... un ado

SERIE (6/7) Toute la semaine, « 20 Minutes » vous donne des conseils pour éviter que vos vacances ne se transforment en enfer…

Delphine Bancaud
— 
Un ado en vacances.
Un ado en vacances. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Rappelez-vous quand Arthur avait cinq ans. Ses fous rires sur la plage, vos séances de château de sable, sa joie quand vous lui achetiez une glace. Mais aujourd’hui Arthur a 13 ans, des boutons d’acné et des velléités d’indépendance. Et passer des vacances avec ses parents semble déjà le soûler alors que vous n’avez même pas encore posé le pied à Royan. Pour vous aider à l’amadouer, 20 minutes vous donnent ses astuces.

Elle l’a vécu, elle le raconte

Avec un fils de 16 ans et deux filles de 13 ans et de 11 ans, Catherine, 43 ans, qui vit à Pau est une fine connaisseuse du dossier. Premier casse-tête : choisir un lieu de villégiature pour sa famille nombreuse. « On essaye de le faire en concertation avec eux en choisissant des points d’intérêts pour eux : une maison avec piscine, la proximité d’un parc d’attractions… Et lorsque leurs copains sont en vacances pas loin c’est idéal car les ados ont toujours besoin d’être connectés à leur tribu ».

Pour les activités, Catherine essaye de varier les plaisirs : visites culturelles, balades dans la nature, sorties au resto, ciné… Mais pas de miracle : « sur les trois, il y en a toujours un qui est ravi, l’autre qui râle et le dernier qui a une réaction mitigée. » Elle fait aussi attention de garder des moments privilégiés avec chacun d’eux : « ils sont plus réceptifs et plus sympas quand on est seul avec eux », explique-t-elle. Mais le plus dur pour cette maman c’est bien « de faire en sorte qu’ils quittent leur tablette et leur casque pour partager des moments avec nous ».

Rapport de l’Unicef France : « Il faut réapprendre à écouter les adolescents »

Les avantages

Moins de contraintes, plus de détente. Les vacances c’est le bon moment pour retisser le dialogue avec votre ado et découvrir un peu son univers. C’est l’occasion aussi de se refaire votre culture musicale en écoutant ses groupes préférés, Fauve, Section d’Assaut, Nekfeu… ou One direction !

Les conseils pratiques

Si vous pouvez choisir votre lieu de vacances, l’idéal est d’éviter les coins trop reculés comme la rase campagne et de privilégier des lieux où ils pourront côtoyer leurs pairs (campings, clubs de vacances, maison au bord de la mer…).

« Pour qu’il y ait une connexion entre l’ado et ses parents, l’idéal est de se mettre d’accord avant le départ sur l’organisation d’un emploi du temps avec des moments communs (repas, sorties…) et en planifiant le partage des tâches ménagères », conseille Michel Fize*, sociologue au CNRS et spécialiste de l’adolescence. Une fois sur place « il faut lui lâcher la bride et le laisser vaquer à ses activités », insiste le sociologue.

Les activités recommandées

« Exit les visites touristiques avec un ado dès lors qu’il n’est pas demandeur, recommande Michel Fize. Je plaiderai plutôt pour des activités sportives (tennis, voile, randonnée… », indique-t-il. Et que faire si votre ado est accro au numérique et refuse de sortir ? « Essayez de lui donner envie de faire des activités plutôt que d’être dans une attitude répressive », conseille Michel Fize. En lui proposant un panel d’activités multiples, il y en aura bien une qui lui plaira !

VIDEO. « L’addiction au numérique se mesure à la perte de liberté »

Les situations à risque

Avec un ado, il ne faut pas s’attendre à de grandes explosions de joie. Pour éviter les crises familiales qui pourrissent les vacances, ne prenez pas trop personnellement leurs bouderies. « Il faut aussi considérer que les vacances sont une période d’accroissement de l’autonomie pour les ados », explique Michel Fize. Ils ont d’ailleurs surtout envie de voir leurs copains. « Il faut passer avec eux un contrat moral, en fixant les règles de permission de sorties, en leur permettant de se coucher plus tard », poursuit-il. « Pas question cependant de surveiller leurs fréquentations », sous peine de les braquer. Mais vous devez cependant leur rappeler les conduites à risque (alcool, drogue, sexualité…) auxquelles ils peuvent être confrontés.

Autre point d’achoppement fréquent : les devoirs de vacances. Mais selon Michel Fize, inutile de s’acharner à leur imposer s’ils ne veulent pas travailler : « les vacances servent à se purger la tête et à sortir de l’obsession compétitive », insiste-t-il. Et en évitant des conflits, vous aurez un été plus zen.

Avec tous ces conseils, vos vacances avec votre ado pourraient même bien devenir une partie de plaisir. Qui sait ?

*Auteur de Antimanuel d’adolescence, éditions Marabout, 2014, 5,99 euros.

A lire aussi: Partir en vacances… en solo

A lire aussi: Partir avec... son chien

A lire aussi: Partir avec... sa belle-mère

A lire aussi: Partir avec... ses amis

A lire aussi: Partir avec une famille recomposée