Santé: «Avec 78.000 morts chaque année en raison du tabac, il est temps d’agir»

INTERVIEW Emmanuelle Déguinot, directrice du Comité national contre le tabagisme, réagit à la hausse de consommation du tabac de 7% entre mars 2014 et mars 2015...

Propos recueillis par Claire Chédeville
— 
Illustration : une jeune fille allume une cigarette.
Illustration : une jeune fille allume une cigarette. — Alexandre GELEBART/REA

Pour la première fois depuis 2009, les ventes de cigarettes repartent à la hausse. On compte 32 % de fumeurs contre 28 % il y a trois ans. Ces chiffres de l’Observatoire des drogues et toxicomanies ont été révélés par Le Parisien ce jeudi. Un constat alarmant pour Emmanuelle Déguinot, directrice du Comité national contre le tabagisme.

Est-ce que ce regain de tabagisme vous surprend ?

Non. Cela confirme le rapport de la Cour des comptes qui pointe l’absence d’une véritable politique de lutte contre le tabagisme. Ces chiffres montrent bien l’enjeu, et l’obligation de développer un arsenal de mesures pour remédier à cette hausse inquiétante d’autant qu’elle touche aussi les jeunes.

Quelles solutions proposez-vous pour baisser la consommation ?

Le plan de réduction du tabac discuté en ce moment au Sénat veut casser l’image glamour que la cigarette véhicule : emballage design qui peut faire penser à des flacons de parfum, cigarettes fines à destination d’un public plus féminin. Des artifices qui séduisent les jeunes consommateurs. C’est pourquoi nous souhaitons l’instauration du paquet neutre le plus rapidement possible.

Pensez-vous que l’interdiction de fumer au volant et dans des aires de jeux aide à lutter contre le tabagisme ?

Pour lutter offensivement, il faut associer ces nouvelles mesures à une hausse de prix du paquet de cigarette. En cinq ans, c’est la première fois que l’Etat n’a pas augmenté les prix du tabac au 1er janvier.

Êtes-vous d’accord avec Michèle Delaunay, l’ex ministre du gouvernement Ayrault, qui propose justement de faire passer le paquet de cigarettes à 10 euros ?

Au cours de ces dernières années, le paquet est passé de 3.20 euros à presque 7 euros. Il faut qu’il y ait une hausse significative du prix pour faire arrêter les fumeurs. Une hausse de 50 centimes par paquet n’incitera jamais les fumeurs à s’arrêter. Pour moi il faut aussi augmenter les tarifs des « roulées ». On compte chaque année environ 78.000 morts du tabagisme, il est temps d’agir ! D’autant que le plan de réduction du tabac examiné par les sénateurs vise à baisser de 20 à 30 % le nombre de consommateurs à compter de 2016.

On remarque aussi une baisse de l’achat d’e-cigarette. Pourquoi? 

Les gens qui vapotent en général fument aussi du tabac. Comme il n’y a eu aucune hausse des prix cette année, les fumeurs ont continué d’acheter des cigarettes.