Les policiers désormais autorisés à porter barbe et tatouages

MODE Un règlement  interdisait le port de la barbe, à moins que l’agent ne prouve par un certificat médical qu’il en avait « besoin »...

20 Minutes avec agence

— 

Photo d'illustration: Un policier arbore des tatouages sur ses avant-bras.
Photo d'illustration: Un policier arbore des tatouages sur ses avant-bras. — Andrea Melendez/AP/SIPA

Les policiers français (unités de la police nationale) pourront désormais arborer barbe et tatouages. Après deux années d’intenses négociations, le syndicat Force ouvrière a fait plier l’administration policière qui, ce 17 juin, est revenue sur un règlement datant de 1974.

Ce dernier interdisait le port de la barbe, à moins que l’agent ne prouve par un certificat médical qu’il en avait « besoin ». Les tatouages, eux, relevaient de l’autorisation du chef de service.

« Une forte demande du terrain »

Cette décision intervient « à la suite d’une forte demande du terrain », explique, ce mercredi, le syndicat dans un communiqué. « Si on veut une police au plus près de la population, il faut s’adapter aux évolutions de la société et rénover le règlement qui date de 1974 », y précise Yves Lefebvre, secrétaire national du syndicat, chargé des conditions de travail.

Désormais libres d’utiliser leur peau comme bon leur semble, nos policiers ne devront toutefois pas afficher des tatouages à « caractère raciste, politique, religieux, xénophobe, etc. », précise le communiqué. La barbe, elle, doit être « soignée et compatible avec le port d’équipements ».