Cinq infos dans le rétro : Les geysers sauvages prennent de l'ampleur, le référendum en Grèce et Vicaut Vainqueur

ACTU La séance de rattrapage du week-end, indispensable pour être incollable lundi à la machine à café...

Anne Kerloc'h

— 

Le Premier Ministre grec Alexis Tsipras, interrogé par les médias après avoir voté au référendum, le dimanche 5 juillet 2015 à Athènes
Le Premier Ministre grec Alexis Tsipras, interrogé par les médias après avoir voté au référendum, le dimanche 5 juillet 2015 à Athènes — Spyros Tsakiris/AP/SIPA

Tout occupé à faire marcher ventilateurs ou brumisateurs ou à chercher un coin d’ombre, vous n’avez pas forcément pu suivre tous les développements de ce week-end chargé en actualité. 20 Minutes vous a préparé une antisèche de ce week-end.

Les geysers sauvages prennent une ampleur inquiétante

Les dégradations de bornes à incendie, qui se multiplient par centaines en l’île-de-France et dans le Nord depuis le déclenchement de la canicule ne font plus rire les autorités.

Vider les bouches entraîne un manque d’eau disponible en cas de départ de feu. Or la période de canicule est propice à ce type de catastrophe. Par ailleurs, un enfant de 8 ans a été blessé à la tête jeudi à Bobigny après avoir été propulsé par la force de l’eau, évoque Le Parisien. Un poteau scié à Sevran a entraîné l’inondation d’un poste de distribution d’électricité et privé de courant 1.500 foyers jusqu’à 1h. Les autorités mettent en garde contre les risques graves d’électrocution, l’eau étant conductrice de courant.

L’info en plus

Plusieurs maires ont pris des mesures d’urgence pour éviter de nouvelles piscines sauvages. A Asnières (Hauts-de-Seine), Manuel Aeschliman a ainsi pris un arrêté municipal exposant les contrevenants à 9.000 euros d’amende (le prix de 2.000 m² d’eau ainsi que les frais de réparation et de remise en état). Bertrand Kern, le maire socialiste de Pantin, a pris un arrêté similaire.

Jimmy Vicaut bat le record de France et rejoint le record européen au 100m

Une deuxième place au goût de victoire ! Jimmy Vicaut a amélioré le record de France au 100m en terminant derrière le Jamaïcain Asafa Powell (9 secondes 81), samedi soir au stade de France, lors du meeting de Paris.

A 23 ans, l’athlète, souvent blessé ces dernières années, a effacé les 9 sec 92 du Savoyard Christophe Lemaitre en finale des Championnats de France en 2011 à Albi. Il a aussi égalé le record continental du Portugais Francis Obikwelu aux JO d’Athènes en 2004.

L’info en plus

Il peut viser la médaille mondiale. « Avec la capacité physique qu’il a, Jimmy peut courir dans les 9’7 » confiait Ronald Pognon à 20 Minutes il y a à peine un mois. Sans aller jusque-là, ce chrono canon replace le sprinteur français dans la cour des meilleurs mondiaux avant les championnats du monde de Pékin fin août. Aux bilans 2015, seuls l’intouchable Justin Gatlin (9’74’’), l’inusable Powell (9’81’’), et la révélation Bromell (9’84’’) devancent Vicaut.

Scandale de la Fifa : Sepp Blatter s’en prend à Nicolas Sarkozy

Joseph Blatter, président de la Fifa, instance profondément secouée par des affaires de corruption, a livré dimanche une interview au journal allemand Welt am Sonntag

Il y revient sur l’attribution à la Russie et au Qatar respectivement des Mondiaux 2018 et 2022, et il égratigne fortement Nicolas Sarkozy. « Il y a eu deux interventions d’ordre politique avant que la décision ne soit prise en faveur de la Russie et du Qatar. Celle de Nicolas Sarkozy, l’ancien président de la France, et celle de Christian Wulff, l’ex-président fédéral allemand. Ils ont chacun essayé d’influencer leurs représentants à la Fifa. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous allons avoir une Coupe du monde au Qatar. Ils ont œuvré pour que cela se fasse et ils doivent en endosser la responsabilité »

L’info en plus

Dans ce contexte Joseph Blatter a renoncé à se rendre au Canada pour le Mondial de foot féminin, qui se clôt dimanche, invoquant des « raisons personnelles ». En revanche, il a indiqué au Welt am Sonntag qu’il irait bien en Russie fin juillet pour le tirage au sort des groupes de qualification du Mondial-2018.

La Grèce s’apprête à faire entendre sa voix

Oxi (Non) ou Nai (Oui) ? Après cinq ans d’austérité, les Grecs tiraillés entre lassitude de la rigueur et attachement à l’Europe s’apprêtent à vivre un référendum incertain ce dimanche, qui va sceller le sort de leur gouvernement et peser sur les relations avec la zone euro. Au terme d’une campagne aussi brève qu’exaltée, les partisans du « oui » et du « non » sont au coude-à-coude dans les sondages. Le suspense pourrait se dénouer vers 22 h, estimait toutefois une source dans l’entourage du procureur d’Athènes, contactée samedi après-midi par 20 Minutes.

L’info en plus

L’image, poignante, a fait le tour du monde. Celle d’un septuagénaire en larmes, effondré contre la vitrine d’une banque, son livret d’épargne et sa carte d’identité à terre. Giorgos Chatzifotiadis, 77 ans, avait tenté vendredi trois banques fermées pour récupérer une partie de la pension de sa femme, qui souffre de problèmes de santé, avant de se faire refuser l’argent par une quatrième. « Je ne peux pas supporter de voir mon pays dans cette misère. C’est pour ça que j’étais abattu, plus que par mon problème personnel » a expliqué le retraité à l’AFP.

L’Etat d’urgence déclaré en Tunisie

Les autorités tunisiennes, qui ont pour la première fois reconnu des défaillances sécuritaires, ont annoncé, samedi, le limogeage de plusieurs personnes, dont le gouverneur de Sousse, région où a été perpétrée une sanglante attaque qui a fait 38 victimes.

« Au vu des dangers qui menacent le pays, de la situation régionale et de ce que nous voyons de propagation du terrorisme dans des pays frères (…), nous avons décidé (…) de proclamer l’état d’urgence sur tout le territoire tunisien pour 30 jours », a déclaré le chef de l’Etat, ajoutant « Si les événements de Sousse se répètent, l’Etat va s’effondrer ».

L’info en plus

La mère de Seifeddine Rezgui, le tueur de l’attentat de Sousse, a accordé une interview au Sunday Times affirmant que son fils était également « une victime » de gens qui l’ont « drogué » et lui ont « lavé le cerveau ». « Je pense que quelqu’un a fait pression sur mon fils pour qu’il fasse ça (…) Mon fils est une victime comme toutes les autres ». Le père a ajouté : « Nous sommes les parents de ce tueur même si nous ne le reconnaissons pas », disant se « sentir tellement coupable ».