Départ en vacances: Comment vous serez contrôlés sur les routes?

SECURITE ROUTIERE Comme chaque année, la présence des forces de l'ordre sur les routes est renforcée lors des périodes de congés...

Delphine Bancaud

— 

Un contrôle routier en avril 2014 à coté de Lille.
Un contrôle routier en avril 2014 à coté de Lille. — DENIS CHARLET / AFP

Énervement, envie d’arriver le plus vite possible, fatigue… Les départs en grandes vacances sont souvent l’occasion de commettre des écarts sur la route, ce qui génère un essor des accidents l’été. 20 minutes a recensé les principaux points de vigilance des forces de police et de gendarmerie sur les routes pendant cette période estivale.

La vitesse contrôlée par les radars fixes….

L’an dernier, l’été avait propice à épingler les Speedy gonzales de la route. D’après Le Parisien sur juillet et août, 3,9 millions de flashs ont ainsi été enregistrés. Cette année, plus de 4.000 radars fixes sont implantés sur les routes, de quoi traquer correctement les accros de la vitesse.

Sécurité routière : Quelle est la stratégie des villes françaises qui comptent zéro mort ?

… et mobiles

Ils sont invisibles donc encore plus redoutables pour les mauvais conducteurs : selon le site de la Sécurité routière, 259 véhicules de police et de gendarmerie disposent de ce système qui est intégré dans des voitures banalisées. « Il faut que les gens sachent qu’ils sont là et qu’ils peuvent être contrôlés sur n’importe quelle route », a expliqué le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe. D’ailleurs, en 2014, ces « radars mobiles de nouvelle génération » ont contribué à 4 des 19 millions de flashs de radars. Plus nombreux cet été, ils devraient encore beaucoup travailler. Les forces de l’ordre disposeront aussi de 571 radars embarqués. Ces derniers sont utilisables quand le véhicule est arrêté et positionné au bord de la route.

EN DIRECT. Premiers grands départs en vacances sous la canicule… Scénarios catastrophes envisagés par la SNCF

L’alcoolémie des jeunes et des moins jeunes dans le viseur

L’alcool est la première cause de mortalité sur les routes. Or depuis le 1er juillet, le taux d’alcoolémie des conducteurs disposant d’un permis probatoire est abaissé de 0,5g/l à 0,2 g/l de sang. Tout contrevenant est passible d’une amende de 135 euros et d’un retrait de 6 points. Inutile pour ces conducteurs novices d’espérer la mansuétude des forces de l’ordre sur le sujet cet été. On peut s’attendre au contraire à davantage de contrôles aux abords des lieux fréquentés par les jeunes. Les moins jeunes ne risquent pas pour autant de passer entre les mailles du filet en cas de contrôle. Sont à prévoir aussi davantage de contrôles concernant l’usage de stupéfiants. D’autant que le test salivaire est expérimenté dans certaines régions.

Vigilance sur le respect de la nouvelle limitation à 80 km/h sur certains axes

L’expérimentation de la baisse de la vitesse maximale autorisée de 90 km/h à 80 km/h a démarré depuis le 1er juillet sur quatre tronçons de routes secondaires. Sur la RN7 dans la Drôme (18 km entre Valence et Crozes-Hermitage), la RN57 en Haute-Saône (14 km entre Vesoul et Rioz) et la RN151 dans l’Yonne et la Nièvre (32 km et 17 km, entre Auxerre et Varzy), il faudra donc bien penser à réduire votre vitesse, sous peine d’être verbalisé.

Oreillette Bluetooth : 4 solutions pour s’en passer

Les porteurs d’oreillettes sur la sellette

Depuis le 1er juillet, il est interdit de conduire un véhicule ou un deux-roues avec un dispositif émetteur de son porté sur une ou les deux oreilles (kit mains libres, oreillette bluetooth, casque audio…). Seules sont autorisées les communications par haut-parleur pour les voitures ou via des casques spécialement équipés pour les deux roues motorisés. En cas d’infraction, une amende de 135 euros et 3 points de moins sur le permis de conduire seront infligés. Comme nul n’est censé ignorer la loi, inutile de dire que vous n’étiez pas au courant si vous êtes pris en flagrant délit.

Sécurité routière : « Interdire le kit se justifie mais ne règle pas tous les troubles de l’attention »