Contre la menace terroriste, l’armée de terre recrute 11.000 soldats supplémentaires

ARMEES Ce recrutement s’ajoute aux 10.000 recrutements par an…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Illustration de militaires français,
Illustration de militaires français, — FRED SCHEIBER/20 MINUTES

Alors que la menace terroriste plane sur la France, l’armée de terre va recruter 11.000 personnes supplémentaires en 2015 et 2016, a annoncé le chef d’état-major de l’armée de terre Jean-Pierre Bosser ce jeudi.

Aux 10.000 recrutements annuels « habituels », vont s’ajouter 5.000 personnes en 2015 et 6.000 personnes « avant la fin 2016 ». L’objectif étant d’assurer 10.000 à 12.000 soldats en opérations extérieures, et 7.000 à 10.000 autres sur le territoire national, sur un total d’environ 110.000 hommes et femmes.

« Gérer les contraires »

« Ces militaires de la force opérationnelle terrestre vont être répartis sur l’ensemble des régiments. Avec 30 personnes en moyenne qui arrivent, c’est une petite PME qui s’installe dans chaque ville », a commenté le général devant quelques journalistes, dont 20 Minutes.

Ce recrutement intervient dans un contexte tendu. « D’un côté, les dégraissages continuent - à un niveau moindre depuis les attentats de Paris - et de l’autre, les menaces prolifèrent, a souligné le militaire. Ce modèle "au contact" est en route et il faut gérer les contraires, a commenté le général Bosser. Mais sans ces recrutements, l’armée de terre serait dans cinq ans une armée de surveillance, et non une armée qui peut mener une opération de type Serval », a-t-il estimé.

Avec la persistance de la menace terroriste, l’armée de terre semble s’installer durablement sur le territoire national. Ce qui fait dire à son patron qu’« après les attentats de janvier, 10.000 hommes ont été déployés sans débat politique. Le monde a changé, et si le débat politique n’est pas clos, je n’imagine pas comment on pourrait enlever désormais les militaires du territoire national ».