Consommation: Les emballages ont un impact sur les préférences alimentaires des enfants

ALIMENTATION Lorsqu’elle est présentée dans un packaging attrayant, la nourriture équilibrée pourrait plaire aux plus jeunes...

20 Minutes avec agence
— 
Un rayon alimentation pour enfants.
Un rayon alimentation pour enfants. — ABRAHAM/NECO/SIPA

Lorsqu’elle est présentée dans un packaging attrayant, la nourriture équilibrée pourrait plaire aux plus jeunes. C’est ce que révèle une étude allemande, publiée mi-juin dans la revue dans la revue Frontiers in Psychology.

Comme le rappelle le Dr Bernd Weber, chercheur à l’université de Bonn qui a participé à l’étude, « l’industrie agroalimentaire a une longue expérience du marketing pour augmenter la vente de ses produits auprès des enfants ». Partant de ce constat, le Dr Weber a, en s’attachant à analyser l’impact d’un emballage, tenté de vérifier si ce principe pouvait s’appliquer à la nourriture saine.

L’emballage modifie la perception du goût

Pour ce faire, les chercheurs allemands ont mené une expérience sur un groupe composé de 179 filles et garçons, âgés de huit à dix ans auxquels ils ont demandé de choisir entre trois en-cas à base de yaourt, fruits et céréales dont la seule différence portait sur l’emballage : le premier était neutre, le second comportait des informations nutritionnelles tandis que le dernier affichait des personnages de dessin animé colorés ainsi qu’un packaging très attirant. Résultat : la majorité des enfants se sont tournés vers les en-cas aux emballages colorés.

Gaspillage alimentaire : Les « Gueules cassées » arrivent aux rayons fromage et céréales

Par ailleurs, les auteurs de l’étude ont constaté que l’emballage pouvait modifier la perception du goût. En effet, les enfants ont estimé que la collation au packaging attrayant avait meilleur goût que les autres, alors que les produits étaient identiques.

Un emballage attrayant aurait un effet placebo

Cité par Pourquoi Docteur, Bernd Weber explique : « C’est un effet placebo de marketing classique. Comme dans le cas d’un médicament placebo, avec des effets attribués à certains produits, alors qu’ils ne sont pas justifiés par les ingrédients ». A noter que les résultats de l’étude étayent les conclusions d’une précédente analyse américaine. Celle-ci avait mis en évidence l’importance de l’attractivité de l’emballage, qui couplé à d’autres facteurs [praticité du produit et l’idée de manger sainement], pourrait permettre de transformer les habitudes des aficionados de la malbouffe.