Attentat en Isère: Le selfie macabre a été envoyé en Syrie... Yassin Salhi a quitté Lyon pour Paris...

LIVE Revivez en temps réel tous les événements à la suite de l'attentat survenu en Isère ce vendredi...

Anne-Laëtitia Béraud
— 
Des policiers sur les lieux de l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier, le 26 juin 2015.
Des policiers sur les lieux de l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier, le 26 juin 2015. — MOURAD ALLILI/SIPA

Deux jours après l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier, l'exécutif s'emploit à rassurer les Français et se dit prêt à l'action.

  • Premier à intervenir ce dimanche matin, le Premier ministre Manuel Valls prévient sur Europe 1 que cette «guerre contre le terrorisme [qui] est une guerre de civilisation» «va durer». Un terme polémique qui réjouit Les Républicains
  • Le suspect Yassin Salhi a reconnu ce dimanche le meurtre de l'entrepreneur sur un parking. Il n'a pas fait de revendications religieuses, a déclaré une source proche du dossier à 20 Minutes.
  • En milieu d'après-midi, la femme et la soeur de Yassin Salhi ont été relâchées. Peu de temps après, une perquisition a eu lieu au domicile du suspect a eu lieu en sa présence.

22h19: Ce live est désormais terminé. Tout ce qu'il faut retenir de cette journée se trouve ici.

19h30: Salhi quitte l'hôtel de police de Lyon

Un convoi sous forte escorte policière a quitté vers 19h15 l'Hôtel de police de Lyon, avec à son bord l'auteur présumé de l'attentat commis deux jours plus tôt en Isère, Yassin Salhi, selon des journalistes de l'AFP. D'après une source proche du dossier, Salhi est attendu en début de soirée à la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire (SDAT) à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Sa garde à vue, débutée vendredi soir à Lyon, peut durer 96 heures.

19h01: Pour Olivier Faure (PS), il y a bien «une guerre de civilisation»

Le député PS de Seine-et-Marne et porte-parole du Parti socialiste Olivier Faure revient sur la formule de «guerre de civilisation» employée par Manuel Valls ce dimanche matin. Pour cet élu, une «guerre de civilisation» est en cours, ajoutant que cette guerre est menée «contre la barbarie de Daech [groupe Etat islamique]». 

 

18h58: La cour de la mosquée de Villefontaine accueille des fidèles pour des discours, selon notre reporter sur place

18h30: Thierry Solère (LR) estime qu'on ne peut «tolérer» «l'islam radical»

Le député Thierry Solère (Les Républicains), interrogé dimanche sur les mosquées salafistes, a considéré sur Sud Radio qu'on ne pouvait «tolérer» ceux qui «prônent un islam radical contraire aux valeurs de la République».

«Ceux qui sont Français doivent être traduits devant les tribunaux s'ils le font et ensuite éventuellement aller en prison, et ceux qui ne sont pas Français doivent être expulsés», a poursuivi l'élu des Hauts-de-Seine.

18h25: Pas de mention de l'attentat en Isère dans une revue du groupe Etat islamique

Selon le journaliste de France 24 Wassim Nasr, il ne serait pas fait mention ce dimanche de l'attentat en Isère dans la revue éditée par le groupe Etat islamique 

18h07: Une prière a débuté à la mosquée de Villefontaine

Selon notre journaliste sur place, il y aurait une centaine de personnes dans la mosquée et une autre centaine dehors. 

17h54: Les enquêteurs pensent avoir identifié un djihadiste français, présent dans les zones de combats, à qui a été envoyé le selfie macabre de l'entrepreneur décapité

Le selfie pris par Yassin Salhi avec la tête de son patron assassiné vendredi a été envoyé à un destinataire qui se trouve en Syrie, a appris dimanche l'AFP de source proche du dossier. Les enquêteurs pensent avoir identifié un djihadiste français, présent dans les zones de combats et répertorié parmi les 473 actuellement sur place, a ajouté une autre source.

Aucune source n'a fait état d'éléments montrant que Yassin Salhi se serait lui-même rendu en Syrie. Mais il a été repéré depuis le milieu des années 2000 par les services de renseignements comme s'étant radicalisé dans sa ville de Pontarlier (Doubs).

17h43: Un rassemblement de musulmans va se tenir à 18h devant la mosquée de Villefontaine

Ce rassemblement va être live-tweeté par notre journaliste sur place, Pierre Comet @cometpierre

/photo/1

17h32: Le selfie macabre de Yassin Salhi a été envoyé en Syrie, selon une source proche du dossier

Le selfie pris par Yassin Salhi avec la tête de son patron assassiné vendredi a été envoyé à un destinataire qui se trouve en Syrie, a appris dimanche l'AFP de source proche du dossier.

Ce cliché macabre a été envoyé depuis le portable de Yassin Salhi vers un numéro canadien. Mais depuis qu'ils ont repéré cette photo samedi, les enquêteurs étaient convaincus que le destinataire était en fait dans les zones de djihad irako-syriennes.

17h22: Yassin Salhi revient à l'hôtel de police de Lyon après la perquisition à son domicile à Saint Priest

Le suspect est emmené en voiture à l'hôtel de police de Lyon après la perquisition à son domicile à Saint Priest (Rhône). Cette perquisition avait pour but, notamment, d'aller chercher le passeport de Yassin Salhi. Un long cortège de voitures part de Saint Priest, selon les images de BFMTV.

17h: Quelques personnes à proximité de la perquisition du domicile de Yassin Salhi

La scène a été prise en photo ce dimanche après-midi par la journaliste Lila Bellili et postée sur Twitter 

 

16h50: Les policiers recherchent le passeport de Yassin Salhi

Les policiers antiterroristes se sont rendus avec le suspect de l'attentat en Isère, Yassin Sahli, à son domicile dimanche après-midi à Saint-Priest, près de Lyon, «pour aller prendre son passeport», a-t-on appris auprès d'une source proche du dossier.

16h17: Yassin Salhi, encadré de policiers, revient à son domicile pour une perquisition

Le suspect est revenu ce dimanche après-midi à son domicile à Saint Priest (Rhône), encadré de nombreux policiers de la police judiciaire et de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention), a filmé BFMTV. Ces policiers sont en train de faire une perquisition au domicile de Yassin Salhi.

Le suspect a la tête recouverte d'un tissu blanc pour ne pas le reconnaître.

16h15: Qui est le «Grand Ali», l’homme auprès duquel Yassin Salhi se serait radicalisé?

Yassin Salhi se serait radicalisé au contact de Frédéric Jean Salvi dans la mosquée de Pontarlier (Doubs) au début des années 2000. Âgé de 36 ans et originaire de Pontarlier comme Yassin Salhi, Frédéric Jean Salvi est condamné en 2000 pour trafic de stupéfiants. Il se serait converti à l’islam et radicalisé pendant son année de détention à la prison de Besançon.

>> Son portrait à lire par ici

16h06: La femme et la soeur de Yassin Salhi ont été relâchées, rapporte une source judiciaire

La femme et la soeur de Yassin Salhi, âgées de 34 et 32 ans, ont été relâchées dimanche, après deux jours de garde à vue.

16h05: La menace terroriste en France est estimée «élevée» par 85% des Français

La menace terroriste en France est estimée «élevée» par 85% des Français, alors que 14% sont d'un avis contraire, selon un sondage Ifop publié dans le JDD.

16h: Rassemblement silencieux à 18h devant la mosquée de Villefontaine, en Isère

Les principales autorités musulmanes de la région Rhône-Alpes ont appelé à un rassemblement silencieux à 18H00 devant la mosquée de Villefontaine (Isère), à quelques kilomètres du lieu de l'attentat. «Dans le calme, le silence et la dignité» pour condamner un «acte diabolique perpétré en plein mois de ramadan», temps sacré du calendrier musulman. 

15h45: Vigipirate alerte attentat, une première dans la région Rhône-Alpes

Depuis vendredi, la région Rhône-Alpes a été placée au seuil maximum du plan Vigipirate. Ce niveau «Alerte attentat» se traduit surtout par une vigilance accrue sur les sites Seveso.

>> Toutes les infos par nos journalistes à Lyon

15h35: Quand Manuel Valls utilise la formule de «guerre de civilisation»...

Le Premier ministre a utilisé ce dimanche cette formule qui fait référence au Choc des civilisations de Samuel Huntington et largement repris par les néo-conservateurs américains dans les années 2000. Une formule polémique utilisée auparavant par l'un des plus grands adversaires politiques de Manuel, à savoir Nicolas Sarkozy...

>> Toutes les infos et les réactions à cette formule de «guerre de civilisation», ce dimanche.

 

14h52: Yassin Salhi quitte Lyon. Il doit être transféré ce dimanche après-midi au siège de la police antiterroriste près de Paris

14h35: François Bayrou évoque «une guerre de la barbarie contre la civilisation»

Interrogé sur le terme de «guerre de civilisation» utiisé par Manuel Valls ce dimanche matin, le président du Modem François Bayrou a expliqué: «Ce n'est pas une guerre de civilisation, c'est une guerre de la barbarie contre la civilisation», a-t-il dit au 13h de TF1.

14h29: Ce que l'on sait de Yassin Salhi, en vidéo

14h25: Un collègue de travail de Yassin Salhi évoque une dispute avec son patron

Un employé d'ATC a affirmé à ITELE ce dimanche que Yassin Salhi s'est disputé avec son patron quelques jours avant les faits. Cette dispute aurait éclaté car Yassin Salhi aurait fait tomber une palette lourdement chargée en matériel informatique. Selon la chaîne, il aurait affirmé avoir voulu se suicider et réaliser un coup médiatique maquillé en un acte terroriste.

13h45: Zones d'ombre autour du numéro canadien qu'a utilisé Yassin Salhi

Les premiers éléments de l'enquête ont permis d'établir que le suspect avait envoyé vers un numéro canadien un selfie macabre avec la tête de sa victime décapitée. La localisation de son contact n'est pas pour autant établie, ce numéro pouvant être un simple relais.

Le Canada collabore à l'enquête française pour tenter de retrouver le destinataire du selfie, a-t-on appris samedi auprès du ministère de la Sécurité publique à Ottawa. 

13h: Yassin Salhi aurait évoqué des «difficultés personnelles liées, à la fois, à son travail et à sa vie de famille»

En garde à vue à Lyon, Yassin Salhi aurait «notamment évoqué des difficultés personnelles liées, à la fois, à son travail et à sa vie de famille qui auraient pu le pousser à commettre son geste», a confié une source proche de l’affaire au Parisien ce dimanche. «Mais tout cela reste à préciser», a-t-elle ajouté.

12h53: Interrogé à Lyon, Yassin Salhi devrait être transféré ce dimanche au siège de la police antiterroriste près de Paris

 

12h50: 20 Minutes rappelle que vos commentaires doivent respecter notre charte, notamment en ce qui concerne le respect des personnes et de leurs convictions religieuses.

12h45: Hervé Cornara, l'entrepreneur qui a été tué vendredi, devait fêter ses 55 ans ce dimanche

L'himme avait prévu un barbecue et une partie de pêche pour son anniversaire ce dimanche, rapporte Le Progrès. 

12h27: Le suspect Yassin Salhi a expliqué aux enquêteurs avoir tué son patron sur un parking, rapporte une source à 20 Minutes

Les enquêteurs sont en train de vérifier cette dernière déclaration, affirme une source proche du dossier à 20 Minutes. 

12h08: Manuel Valls estime que le salafisme «est souvent l'antichambre de la radicalisation»

Le Premier ministre a estimé dimanche que le salafisme, «vision extrêmement conservatrice de l'islam», était «souvent l'antichambre de la radicalisation», tout en appelant à «ne pas créer des amalgames», lors de l'émission «Grand Rendez-vous» Europe 1-iTELE-Le Monde. «Il y a entre 10.000 et 15.000 salafistes» en France, a indiqué le chef du gouvernement, qui voit dans le salafisme «une vision extrêmement conservatrice de l'islam».

>> Toutes ses déclarations à lire par ici

12h: Yassin Salhi n'a, pour le moment, pas évoqué de revendications particulières

Une source proche du dossier contactée ce dimanche par 20 Minutes explique que Yassin Salhi, qui a reconnu avoir tué son patron, donne des éléments sur les circonstances et le déroulé des faits. Cependant, il n'a toujours pas donné de motivations ni fait de revendications particulières au nom du groupe Etat islamique.

11h53: Le suspect reconnaît avoir tué l'entrepreneur selon un proche du dossier

Yassin Salhi, soupçonné d'avoir assassiné et décapité un homme vendredi avant de commettre un attentat en Isère, a reconnu devant les enquêteurs avoir tué l'entrepreneur, a-t-on appris dimanche matin de source proche du dossier.

Après avoir été hospitalisé à Lyon, il a été placé vendredi soir en garde à vue et a commencé à parler aux enquêteurs samedi soir après avoir gardé le silence depuis son arrestation. «Il a également donné des éléments sur les circonstances» de cet assassinat, a ajouté cette source, sans préciser lesquelles.

11h35: Yassin Salhi qualifié de «bombe à retardement»

L’éducateur qui a initié Yassin Salhi aux sports de combat, il y a quatre ans, s’est confié au Parisien à propos de la personnalité du principal suspect de l’attentat de Saint-Quentin-Fallavier. Selon cet éducateur qui travaille dans une salle de gym du Doubs, Yassin Salhi était à l’époque quelqu’un «de particulier», «dangereux pour lui-même et pour les autres», «une bombe à retardement». 

>> Plus d'informations sur ce témoignage à lire par ici

10h50: Que cherchent à savoir les enquêteurs, à 48h de l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier?

Le point sur l'enquête, à lire ici

10h40: Les principales déclarations de Manuel Valls, ce dimanche...

... sont à retrouver dans notre article, par ici

10h40: Attentat en Isère: Le suspect Yassin Salhi a commencé à parler

>> Toutes les infos par ici

10h38: La droite critique les déclarations du Premier ministre 

Valérie Debord, secrétaire générale adjointe des Républicains, fustige les déclarations de Manuel Valls sur Twitter ce dimanche matin. 

 

10h34: Poursuite d'une coopération avec la Tunisie 

«Les Tunisiens savent qu'ils peuvent compter sur la France», affirme Manuel Valls. La France va aider militairement et économiquement la Tunisie, qui a été frappée par un attentat sanglant à Sousse vendredi. Des formateurs, des hélicoptères vont être dépêchés en Tunisie.

Aux Français qui veulent aller en Tunisie en vacances, le Premier ministre déclare «il faut travailler avec les autorités pour assurer la sécurité» des touristes.

10h30: «Le terrorisme s'adapte en permanence» et «la dissimulation est permanente» commente Manuel Valls

Le Premier ministre estime que, pour affronter le terrorisme, les moyens utilisés doivent relever «de l'état de droit, jamais d'exception». «Notre force, c'est la démocratie (...) Nous devons toujours agir en état de droit», ajoute-t-il.

 

Le Premier ministre, Manuel Valls, a affirmé dimanche que les moyens de renseignement et de sécurité mis en oeuvre pour prévenir les attaques djihadistes étaient «à la hauteur de cette menace». «Les moyens que nous avons mis en oeuvre sont à la hauteur de cette menace», a estimé le chef du gouvernement, qui a dit ne vouloir «en rien polémiquer», après des critiques à droite et à l'extrême droite. «Nous devons utiliser des moyens exceptionnels mais jamais d'exception», a-t-il ajouté, précisant vouloir agir «toujours dans le cadre de la loi et de l'Etat de droit».

10h15: «Nous sommes en guerre contre l'islamisme radical» juge Manuel Valls

Le Premier ministre estime que «nous sommes en guerre contre le terrorisme, contre le djihadisme». «La guerre contre le terrorisme est une guerre de civilisation», commente le Premier ministre qui affirme que «nous défendons nos valeurs». «Cette menace sera constante à un niveau très élevé, et constante dans le temps», ajoute Manuel Valls ce dimanche. 

10h10: Le Premier ministre Manuel Valls estime que «la menace terroriste va durer»

Invité du Grand Rendez-vous Europe 1-iTELE-Le Monde ce dimanche, le Premier ministre réagit aux attentats sanglants de vendredi.

Rendant hommage à Hervé Cornara, le chef d'entreprise décapité par son employé en Isère, il a salué une réaction des Français «à la hauteur». Il a ensuite prévenu: «La menace terroriste va durer. Elle ne concerne pas seulement la France, l'Europe, (...) mais aussi le monde. 

Les organisations terroristes «Daech» mais aussi au Yémen et au Sahel «s'attaquent à nos valeurs». Le chef de gouvernement a assuré qu'un «responsable gouvernemental doit être lucide et faire partager cette lucidité à son peuple: Nous vivons sous une menace terroriste majeure» qu'il faudra «combattre dans la durée». Il a rappelé avoir parlé en janvier d'une «guerre» à mener «contre le terrorisme, l'islamisme radical, le djihadisme».

10h00: L'enquête continue sur l'attentat tandis que l'exécutif tente de rassurer les Français

Les enquêteurs mobilisés sur l'attentat de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), vendredi, tentent toujours d'élucider les nombreux points d'ombre de cet attentat, tandis que l'État tente de rassurer les Français en se disant résolu à agir «sans trêve ni pause» contre le terrorisme. Yassin Salhi, qui a causé l'explosion dans l'usine chimique où il travaillait et où a été retrouvée la dépouille décapitée de Hervé Cornara, doit passer 96 heures en garde à vue, durée autorisée en matière de terrorisme.