Vacances d'été: Pourboire ou pas pourboire?

VOYAGES Quand on voyage dans des pays dont on ne connaît pas les coutumes, la question peut se poser…

Lison Lagroy

— 

Paris le 04 fevrier 2013. Illustration epargne argent billet de banque tenus dans une main.
Paris le 04 fevrier 2013. Illustration epargne argent billet de banque tenus dans une main. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Bakchich, tip, trinkgeld, spropitné, wenk… autant de mots pour décrire le pourboire là où il est de mise. S’il est toujours bienvenu de laisser un pourboire dans la plupart des pays, il en existe où c’est une pratique obligatoire comme en Amérique du Nord, et d’autres où cela est pris comme une insulte, comme au Japon ou en Chine. Passage en revue des bonnes pratiques à adopter dans les restaurants, bars, hôtels et taxis à l’étranger, selon la société de change Travelex.

  • Le pourboire est presque obligatoire

​En Autriche, Ecosse et République Tchèque, le pourboire est presque obligatoire. S’il n’est pas inclus dans la note finale (souvent 10 à 15 % du prix), il sera attendu au moment de payer et vous ne partirez pas sans l’avoir donné. Au-delà de l’Atlantique, les Canadiens et Américains sont très friands de cette pratique : tout le monde en reçoit et ils représentent une partie importante du salaire de ceux qui en reçoivent. Surtout dans les restaurants : le pourboire représente un supplément de 15 à 20 % de l’addition. Mais il faudra aussi penser à en laisser un si vous vous faites coiffer, allez au spa ou au bar. La pratique est également très courante en Afrique du Sud, que cela soit dans les hôtels (le pourboire peut être donné directement au personnel de ménage ou au bagagiste, souvent moins d’1 euro) ou aux chauffeurs de taxis. En Egypte, le bakchich se donne pratiquement pour tout : rien n’est jamais gratuit (même les gestes anodins comme aider à porter un sac ou sortir d’une voiture) ! Pour espérer obtenir un service de qualité, il ne faut surtout pas oublier le pourboire…

  • Le pourboire est conseillé

​​Si les sommes sont moindres, laisser un pourboire est aussi conseillé en Australie, Espagne, et aux Emirats arabes Unis. On laissera en général 10 % de la note au restaurant (jusqu’à 20 % près d’Abou Dhabi) et arrondira la monnaie dans les bars ou les taxis. Dans les hôtels, on laissera entre 1 et 5 euros, sauf au pays des Kangourous, où le pourboire n’est pas nécessaire. En Allemagne, le pourboire est apprécié : il faut indiquer au moment de la note le montant que l’on souhaite payer.

  • Le pourboire n’est pas attendu

Au Danemark, en Finlande ou en Islande, aucun serveur, chauffeur de taxi ou personnel de ménage n’attend de pourboire. Ainsi, en recevoir un sera perçu comme une marque de grande bonté et très apprécié. En Thaïlande, si donner un pourboire n’est pas habituel, il n’est pas exclu d’arrondir la somme demandée. Dans les bars et boîtes de nuit, la récolte des pots à pourboires sont répartis entre les travailleurs à la fin de la soirée. En Grèce, au Brésil et en Croatie, laisser un pourboire reste optionnel.

  • Le pourboire est minime

Nos voisins belges, italiens et allemands ne s’attendent pas à des pourboires mirobolants : le plus courant reste d’arrondir l’addition et de laisser une petite pièce en fonction de la quantité de bagages dans les hôtels (1 euro par sac en Belgique, jusqu’à 3 euros en Italie). Si vous dégustez une pizza à Rome ou que vous prenez un taxi pour vous rendre avenue Louise à Bruxelles, le mieux est de laisser 10 % de la note.

  • Le pourboire est très mal perçu

Particularité en Chine et au Japon : laisser un pourboire est très mal vu, cela ne faisant en aucunement partie de la culture de ces deux pays. Au pays du Soleil levant, un pourboire est considéré comme une insulte mais comme en Chine, il est accepté dans les hôtels de luxe. Un petit cadeau peut également faire office de pourboire. Il faut également noter qu’en Chine, à l’inverse du Japon, les pourboires sont importants pour les guides et chauffeurs de taxis et leur permettent de compléter leurs petits salaires. En Russie, il vaut mieux s’abstenir aussi.

Mais s’il y a bien un conseil à retenir avant les vacances d’été, c’est que si le service n’a pas été à la hauteur, le pourboire n’a aucune raison d’être.