Le refuge urbain, cette cabane que les citadins s'arrachent pour se mettre au vert

TENDANCE La cabane située à deux pas de la rocade bordelaise, accueille gratuitement jusqu’à 9 personnes pour une nuit maximum…

Elsa Provenzano

— 

Une nuit au refuge du Tronc creux installé dans le parc du Bourgailh à Pessac. Lancer le diaporama
Une nuit au refuge du Tronc creux installé dans le parc du Bourgailh à Pessac. — E.Provenzano / 20 Minutes

Passer une nuit près d’un centre commercial ou d’une voie rapide, dans une cabane sans eau ni électricité ? Visiblement, ça marche : Plus de 2500 personnes ont passé une nuit dans un des refuges périurbains de l’agglomération Bordelaise en 2014 et le taux d’occupation a été d’environ 93 % pendant la période d’ouverture, de mai à octobre. Pourquoi un tel engouement ? Pour le savoir, j’ai voulu tester, embarquant mon ami pour l’occasion, réservant une nuit dans « Le Tronc Creux », un des six refuges installés en cinq ans, en périphérie de la Métropole Bordelaise.

L’aventure à 20 kilomètres de chez soi

Je ne connais pas du tout le parc du Bourgailh à Pessac où est installé le refuge et j’appréhende un peu en voyant qu’il est vraiment juste à côté de la rocade Bordelaise… Je préréserve gratuitement une nuit sur internet en quelques clics et passe au kiosque chercher les clés du paradis, contre un chèque de caution de 100 euros. Le côté cabane en bois dans la forêt (pour une nuit) me plaît bien, l’aspect sans eau ni électricité, beaucoup moins…

Equipés de duvets, de lotion antimoustiques, d’un pique-nique, d’une lampe de camping mon ami et moi on part faire… 20 kilomètres en voiture en partant de Bordeaux. Les bras chargés de notre équipement de survie en milieu périurbain, on part à la recherche du refuge dans le parc. Première bonne surprise, on tombe rapidement nez à nez avec un lapin, peu farouche. Et, on va vite comprendre que le parc accueille des colonies de ces rongeurs.

Une nuit au refuge du Tronc creux installé dans le parc du Bourgailh à Pessac. - E.Provenzano/20 Minutes

 

Le refuge est en vue. On apprécie l’écrin vert dans lequel on s’apprête à passer la nuit. On est au milieu des arbres et il y a un promontoire en bois qui surplombe une petite rivière. Je déchante en me disant qu’il est possible que je subisse, cette nuit, l’assaut de nuées de moustiques attirées par ce point d’eau. Je commence déjà à me gratter.

Une nuit au refuge du Tronc creux installé dans le parc du Bourgailh à Pessac. - E.Provenzano/20 Minutes

 

A l’intérieur, le refuge sent bon le bois, il y a de la place pour 9 personnes mais toute réservation bloque le refuge pour la nuit. Tout est en très bon état et on découvre même qu’il y a des chaises de campings et des tables pliantes. Un confort appréciable même si on avait prévu de pique-niquer sur l’herbe (des aventuriers, je vous dis).

Une nuit au refuge du Tronc creux installé dans le parc du Bourgailh à Pessac. - E.Provenzano/20 Minutes

 

Des toilettes sèches installées dans un petit local en bois lui aussi, sont à quelques pas du refuge qui dispose d’une ouverture à chaque extrémité. Bon sinon, on a l’impression de pouvoir escalader le refuge mais on n’avait pas « les bonnes chaussures ».

Une nuit au refuge du Tronc creux installé dans le parc du Bourgailh à Pessac. - E.Provenzano/20 Minutes

 

On part vite explorer les environs, sachant qu’il est 20 h et qu’il fera nuit un peu avant 22 h 30. Bien sûr, on a oublié de recharger notre lampe de camping et on risque de devoir se coucher avec les poules… On croise des joggeurs, des gens qui baladent leurs chiens et on profite de l’ombre des arbres, appréciable puisque la journée a été très chaude. On monte en haut d’un des belvédères postés dans le parc, découvrant une fois en haut un joli plan d’eau, un spot insoupçonné à deux pas de la rocade. Je ne me lasse pas d’observer les lapins et les chats qui chassent les lapins.

Une nuit au refuge du Tronc creux installé dans le parc du Bourgailh à Pessac. - E.Provenzano/20 Minutes

 

On se pose tranquillement derrière notre cabane, à l’abri des regards des passants pour dîner et on s’imagine facilement revenir avec une bande de copains pour passer une soirée tous ensemble. On retourne se balader par la suite, pour prendre un peu le frais.

Une nuit au refuge du Tronc creux installé dans le parc du Bourgailh à Pessac. - E.Provenzano/20 Minutes

 

Le retour dans le refuge est un peu dur car il y fait très chaud. Même en ouvrant le petit hublot proche de notre couchette superposée, pour capter un peu d’air, j’ai du mal à me rafraîchir suffisamment pour dormir. Et je découvre aussi à ce moment-là qu’on entend les voitures circuler sur la rocade, en bruit de fond. Mais ouf, pas d’assaut de moustiques. On se réveille tôt dans cette cabane sans volets mais la première chose que j’aperçois par le hublot, c’est un petit lapin dans la rosée. De quoi mettre de bonne humeur pour la journée la citadine que je suis.