Attentat déjoué: Sid Ahmed Ghlam dit s’être tiré dessus volontairement pour se faire arrêter

TERRORISME Soupçonné d’avoir voulu perpétrer un attentat dans une église de Villejuif (Val-de-Marne), Sid Ahmed Ghlam aurait fait des révélations dans le bureau du juge, selon RTL…

Vincent Vantighem
— 
Capture d'écran de la photo de Sid Ahmed Ghlam, récupérée par BFM TV-RM
Capture d'écran de la photo de Sid Ahmed Ghlam, récupérée par BFM TV-RM — BFM TV/RMC

Une ligne de défense plutôt hasardeuse. Selon la radio RTL, Sid Ahmed Ghlam, suspecté d’avoir voulu commettre un attentat dans une église de Villejuif (Val-de-Marne) en avril, se serait volontairement tiré dans la cuisse afin de se faire arrêter par la police. D'après ses dires, il aurait pris peur en réalisant les conséquences de la préparation de cet acte terroriste.

Portrait : Qui est Sid Ahmed Ghlam ?

On se souvient que cet étudiant en informatique de 24 ans avait été arrêté par les forces de l’ordre alors qu’il était blessé à la cuisse. C’est d’ailleurs en remontant sa piste que les enquêteurs avaient retrouvé le corps d’Aurélie Châtelain dans sa voiture à Villejuif et découvert les projets d’attentats du jeune homme.

Un portrait d’Aurélie Châtelain, disposé en sa mémoire sur le lieu où la jeune femme a été retrouvée morte, le 19 avril 2015 à Villejuif - Kenzo Tribouillard AFP


« La vue du cadavre lui a fait l’effet d’un flash »

Interrogé par un juge d’instruction, Sid Ahmed Ghlam assure, toujours selon RTL, avoir été endoctriné par des hommes qui ne lui ont pas laissé le choix. Il aurait notamment évoqué la présence d’un deuxième homme – un complice dont il tait le nom – qui l’accompagnait au moment des faits.

Défense : Sid Ahmed Ghlam dit avoir évité l’attaque de l’église

C’est ce complice qui aurait abattu la jeune femme dont il voulait voler le véhicule. Selon ses déclarations révélées apr RTL, « la vue du cadavre de la jeune femme aurait fait l’effet d’un flash » pour Sid Ahmed Ghlam. Paniqué, il se serait alors volontairement tiré une balle dans la cuisse afin de se faire arrêter par la police et ainsi échapper aux « violentes représailles de ses commanditaires de l’Etat islamique ».

« Il faut qu’il en dise plus »

« Il faut qu’il en dise plus, car pour l’instant la réalité du dossier ne correspond pas du tout à ses déclarations, avait déjà déclaré samedi l’un des avocats de la famille d’Aurélie Châtelain, Antoine Casubolo Ferro. Il faut qu’il s’explique sur toutes les preuves et les traces qui donnent la certitude qu’il a été en contact avec Aurélie Châtelain. »

Procédure : Les avocats d’Aurélie Châtelain accablent le suspect

Mis en examen pour « assassinat » et « tentative d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste », Sid Ahmed Ghlam encourt une peine de réclusion criminelle à perpétuité. Il pourrait être jugé par une cour d’assises spéciale.