VIDEO. Accident au Cap-Ferret: Que s’est-il passé sur le tournage du «Monument préféré des Français»?

FAITS DIVERS Une adolescente de 12 ans devait effectuer une performance de voltige sur le phare…

W.M.

— 

Le phare du Cap Ferret, le 19 juin 2015
Le phare du Cap Ferret, le 19 juin 2015 — Mickael bosredon/20Minutes

Drame sur le tournage de l’émission animée par Stéphane Bern, Le Monument préféré des Français. Une jeune fille de 12 ans a trouvé la mort jeudi soir en chutant de plusieurs mètres depuis la paroi du phare du Cap-Ferret.

Qui est la victime ?

L’enfant était âgée de 12 ans. Elle devait réaliser une prestation pour l’émission et participait à une animation de la compagnie bordelaise de voltiges chorégraphiées Adrénaline. Elle était assurée pour se suspendre et danser dans les airs. Un spectacle aérien le long du phare devait être enregistré.

Comment s’est produit l’accident ?

Selon les premiers éléments, la jeune fille a chuté de plusieurs mètres sur « l’auvent en pierre du porche du phare », a expliqué la sous-préfète d’Arcachon, Dominique Christian. Elle est décédée quelques minutes après l’arrivée des sapeurs pompiers et du SMUR. Selon les premiers éléments, l’adolescente était encordée. Mais, selon cette haute fonctionnaire, la corde de rappel à laquelle elle était suspendue pourrait « avoir manqué de longueur ». L’accident s’est produit juste avant que les équipes ne commencent à tourner, vers 18h30. Selon le maire de la commune, cité par Sud-Ouest, il y avait déjà eu des séances de tournage. « C’était, normalement, la dernière, prévue pour jeudi soir et vendredi matin. L’émission devait être diffusée prochainement. »

Qui était chargé de sa sécurité ?

C’est son père qui devait l’assurer. Ce dernier est par ailleurs le président de la compagnie de voltige Adrénaline. « Son père était censé l’assurer, mais on ne sait pas ce qui s’est passé, si la corde a lâché, s’il y a eu défaut d’assurance, ou un problème de matériel », a indiqué cette source proche de l’enquête. Le corps de la fillette a été restitué à ses parents, sans passer par une autopsie. Son père et sa mère, qui étaient donc présents sur le lieu du tournage, ont été pris en charge par une cellule psychologique. « Il faut absolument les soutenir. Pour l’instant, ils ne sont pas en état d’être entendus » a indiqué ce vendredi après-midi, Dominique Christian.

De son côté, Stéphanie Brémond, directrice déléguée de France 2 a expliqué au Parisien que la production avait toujours été attentive à la sécurité : « Sur la sécurité, on est extrêmement vigilant », a-t-elle insisté.

Quel type de performance ?

La compagnie de voltige Adrénaline du Cap-Ferret avait déjà répondu à plusieurs sollicitations télévisuelles. Elle n’en était pas à son premier coup d’essai. Une vidéo sur YouTube montre les performances du numéro. Il s’agit pour les voltigeurs de danser dans les airs autour du phare.

Comment va s’orienter l’enquête ?

Le parquet de Bordeaux a indiqué vendredi après-midi qu’une enquête pénale a été confiée à la Compagnie de gendarmerie d' Arcachon. « Les circonstances techniques de cet accident restent encore obscures et une enquête de la gendarmerie est en cours pour les préciser », a indiqué une source proche de l’enquête. Le matériel de cordage ainsi que les équipements ont été saisis par les gendarmes. Ils vont les analyser pour voir si tout était aux normes. Ces dernières sont relativement strictes dans ce domaine. Les baudriers, les casques ou encore les cordes doivent par exemple être renouvelés régulièrement. Par ailleurs, les caméras de la société de production sont aussi en cours d’exploitation. Les enquêteurs tentent de savoir comment l’accident s’est produit. Afin de dresser d’éventuelles responsabilités. « L’enquête démarre seulement, et pour l’instant ni le père, ni la société de production, n’ont encore été entendus », a précisé dans l’après-midi la sous-préfète d’Arcachon, Dominique Christian. Outre les parents de la jeune victime, deux autres danseurs voltigeurs proches de la jeune fille « seront entendus dès que leur état psychologique le permettra », a précisé le commandant de la compagnie de gendarmerie d’Arcachon, Jean-Philippe Vidalo.

Parallèlement à l’enquête pénale, une enquête administrative devrait établir « si tout a été fait dans les règles », a précisé Dominique Christian. Il s’agira notamment d’examiner le statut de cette association et la participation d’une mineure de 12 ans à un show acrobatique.

Le tournage se poursuit-il ?

Non. Dans un communiqué, France Télévisions a demandé que la société Morgane, productrice de ce programme, « interrompe le tournage de l’émission dans l’attente de comprendre les circonstances qui ont conduit à ce drame ».

Interrogée sur le sujet par Le Parisien, Stéphanie Brémond, directrice déléguée de l’antenne a répondu sèchement :: «C’est un peu le cadet de nos soucis, on est tous dans l’émotion, la mort d’un enfant c’est insupportable. A mon niveau, je ne me pose pas cette question, on est davantage dans le besoin de comprendre ce qui s’est passé pour que cela ne se reproduise plus jamais. Après, tout est ouvert, mais aujourd’hui ce n’est pas le sujet. »