Amazon: Quand le géant du e-commerce veut transformer les particuliers en livreurs

ECONOMIE En lançant aux Etats-Unis « On my Way » Amazon espère réduire ses coûts de livraison...

20 Minutes avec agence

— 

Amazon, Audi et DHL on signé un partenariat pour livrer des colis dans le coffre du véhicule du client.
Amazon, Audi et DHL on signé un partenariat pour livrer des colis dans le coffre du véhicule du client. — AMAZON

Compter sur votre temps libre pour faire de vous un livreur : c’est le principe de « On my Way », le nouveau système développé par Amazon et inspiré de l’application Uber.

Quelle traçabilité pour les livreurs amateurs et les colis ?

Le projet, qui devrait être lancé sous peu, selon le Wall Street Journal, doit se baser sur une application mobile qui permettrait à Amazon de payer des particuliers afin qu’ils livrent eux-mêmes des colis. Amazon, qui envoie quelque 3,5 millions de colis chaque jour (chiffres estimés par SJ Consulting Group), stockerait chez ses commerçants partenaires les commandes en cours et un livreur amateur, passant à proximité de l’adresse de livraison finale, viendrait récupérer le paquet pour le livrer à son destinataire.

Comme avec son projet de livraison par drone ou celui de livraison directe « dans le coffre du client », Amazon espère ainsi abaisser ses coûts de livraison qui frôlent les 9 milliards de dollars, mais aussi s’affranchir des sociétés de livraisons américaines (FeDex ou UPS), jugées trop chères. Reste à savoir combien Amazon rémunérera ses livreurs amateurs et comment le mastodonte de l’e-commerce compte faire en sorte que ces derniers ne rentrent pas directement chez eux avec les colis sous le bras.