Pour Boubakeur, les églises inoccupées pourraient être laissées à la disposition des musulmans

RELIGION L'initiative a déjà été mise en place à Clermont-Ferrand...

20 Minutes avec agence

— 

Le président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur, pose le 10 mars 2015 à Paris
Le président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur, pose le 10 mars 2015 à Paris — Joël Saget AFP

« Pourquoi pas ». C’est avec ces mots que Dalil Boubakeur a répondu à l’idée proposée par le journaliste Jean-Pierre Elkabbach de récupérer « des églises vides » pour servir le culte musulman. Une solution au nombre de mosquées « insuffisant », comme l’a jugé le président du Conseil français du culte musulman, invité d’Europe 1 ce lundi matin.

« Des religieux disponibles pour accueillir aussi des musulmans »

Dalil Boubakeur, qui s’exprime au moment où le gouvernement organise, la première réunion d’une large « instance de dialogue avec l’islam de France » ce lundi, avait déjà suggéré l’idée d'une mutualisation des lieux dans son ouvrage Lettre ouverte aux Français. Celui-ci donne d’ailleurs l’exemple de Clermont-Ferrand où des religieux auraient accueilli des musulmans : « J’ai trouvé des religieux qui sont disponibles pour accueillir aussi des musulmans ». Europe 1 précise que pendant plus de 30 ans, la chapelle inoccupée est devenue mosquée, mise à disposition à titre gracieux par une congrégation de sœurs.

« L’islam est en France pour y rester », dit Manuel Valls

« Je pense que musulmans et chrétiens peuvent coexister et vivre ensemble »

« Ce sont des rites qui sont voisins, fraternels, et je pense que musulmans et chrétiens peuvent coexister et vivre ensemble » conclut-il.

En avril, le président du Conseil français du culte musulman, qui est également recteur de la mosquée de Paris avait affirmé son souhait de « doubler le nombre de mosquées d’ici deux ans » pour pallier le manque de lieux de culte.