Les retraités seuls face à la galère de leur mutuelle

SOCIETE Les seniors voient le coût de leur complémentaire santé exploser au moment de la retraite...

F.V.
— 
Illustration d'un retraité à Hazebrouck, le 29 août 2013.
Illustration d'un retraité à Hazebrouck, le 29 août 2013. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Pour les retraités, avoir une mutuelle est un luxe. Un problème que la Mutualité française, qui représente la quasi-totalité des mutuelles avec 426 adhérents, compte mettre sur le tapis à l’occasion de son 41e congrès qui s’ouvre en présence, ce jeudi, de la ministre de la Santé Marisol Touraine et vendredi du président de la République François Hollande. 20 Minutes fait le point.

  • Les retraités exclus de la complémentaire obligatoire pour les salariés

En 2012, au congrès de la Mutualité française, François Hollande avait promis une « généralisation de l’accès à une complémentaire de qualité » d’ici la fin de son mandat. Trois ans plus tard, ce n’est pas encore le cas. Alors qu’une complémentaire santé sera obligatoire pour tous les salariés à partir du 1er janvier 2016, les seniors, exclus de ce dispositif (tout comme les chômeurs), se débattent face à des mutuelles de plus en plus chères. Pire, 5,4 % des seniors n’ont aucune complémentaire santé.

  • A la retraite, le coût de leur mutuelle explose

Victimes d’une « quadruple peine » (baisse de revenu, problèmes de santé plus fréquents, perte du cofinancement de leurs cotisations par leur employeur et des aides fiscales), les retraités voient le coût de leur complémentaire multiplier par 3,5, passant de « 283 à 998 euros par an, en moyenne », affirme la Mutualité.

Les retraités peuvent aussi être pénalisés par les augmentations brutales des tarifs de leur mutuelle passé un certain âge. « Certaines mutuelles attirent les retraités de 60 ans avec un tarif à 50 euros, qui passe soudain à 100 euros lorsqu’ils atteignent 70 ans », explique Sylvain Denis, membre du bureau de la Confédération française des retraités (CFR).

  • Les pistes à l’étude

Selon RTL, l’État réfléchit à la création d’un dispositif qui permettrait d’étendre la complémentaire santé de l’employeur aux premières années de retraite.

« C’est une bonne idée, assure Sylvain Denis, mais il faudrait que ce mécanisme soit étendu au-delà des premières années, quand les retraités ont plus de problèmes de santé ». De son côté, la CFR préconise un système de mutuelles solidaires sur toutes les générations, puisque pour l’heure, les retraités doivent équilibrer entre eux les comptes de leurs mutuelles.

Pour « lisser les tarifs », la Mutualité propose quant à elle « une remise à plat de l’ensemble des dispositifs d’aide » à la complémentaire et une réforme de la fiscalité, pour plus d’équité au profit des contrats individuels ou plus « solidaires », « sans coût supplémentaire pour l’Etat ». Selon sa fédération, le taux de taxation des contrats est passé de 2,5 % en 2008 à 13,37 % en 2012, une forte hausse pesant « en totalité sur les bénéficiaires de contrats individuels ».

>> Vous êtes retraités et vous avez du mal à payer vos soins faute de mutuelle? Racontez-nous votre galère dans les commentaires ou en écrivant à contribution@20minutes.fr