Faux policiers, faux plombiers: Quand les personnes âgées ouvrent la porte à leurs voleurs

FAITS DIVERS Les policiers de la PJ qui enquêtent sur les vols à la fausse qualité animent un atelier de prévention…

William Molinié

— 

Illustration: des policiers en civil munis d'un brassard «police».
Illustration: des policiers en civil munis d'un brassard «police». — FRANCK LODI/SIPA

Le faux plombier se présente au domicile d’une personne âgée qui, crédule, lui ouvre sa porte. Le malfaiteur prétexte une intervention bidon pour voler à sa victime une babiole. Puis revient quelques minutes plus tard entouré de complices, grimés en faux policiers qui montrent à l’octogénaire l’objet volé. L’habitante laisse alors les faux policiers entrer chez elle qui lui demandent de vérifier ses effets de valeur, avant de les subtiliser discrètement et de s’en aller sans éveiller les soupçons.

Paris : Les personnes âgées victimes du gang à « la fiole astucieuse »

Des faits de ce type, qualifiés de vols à la fausse qualité (VFQ), les enquêteurs du 3e district de police judiciaire (DPJ) en traitent environ 150 chaque année – et en élucident un tiers –, rien que sur la rive gauche de la capitale. « Les victimes sont quasi exclusivement des femmes octogénaires, voire plus », détaille auprès de 20 Minutes Patrick Yvars, chef du 3e DPJ qui tiendra un atelier de prévention, Place Louis-Lépine (4e), ce mercredi, journée consacrée à la lutte contre les violences et pour la reconnaissance des victimes (lire encadré).

200.000 euros volés chez une vieille dame

Les vols dans les banques et les attaques de distributeurs automatiques de billets étant devenus quasiment irréalisables en raison de la sécurité, les malfaiteurs convoitent les liquidités faciles, au domicile des victimes. Avec une tendance à cibler prioritairement des « proies faibles ». Les butins peuvent s’avérer élevés. Récemment, des faux policiers ont réussi à subtiliser 200.000 euros de bijoux chez une vieille dame. « Le drame, c’est que les personnes âgées subissent un réel traumatisme. La chevalière de leur époux décédé, le bijou de famille qu’elle voulait léguer… », énumère un enquêteur.

Mais c’est sans compter la confiance perdue dans les uniformes ou les institutions pour une frange de la population qui fait habituellement confiance aux autorités. A tel point que parfois, les policiers qui interviennent après les faits commis pour relever les traces papillaires des malfaiteurs ou entamer une enquête de voisinage ne sont pas pris au sérieux par les victimes. « Ça nous est arrivé qu’elles appellent le commissariat et qu’on doive sortir nos cartes de police auprès des collègues de voie publique », raconte un policier.

Faire appel à un tiers

Qui croire ? Comment repérer une vraie carte de police d’une fausse ? D’autant plus que ces voleurs, issus en grande partie du milieu gitan sédentarisé de la région parisienne, « se présentent bien », usent de courtoisie et de politesse pour inspirer confiance et ne pas éveiller les soupçons. Les policiers recommandent aux personnes âgées de faire appel, quelle que soit la situation, à une tierce personne (une voisine de palier, le concierge…) avant de laisser entrer chez soi un plombier recommandé par le syndic, un agent EDF qui prétend devoir faire des travaux ou encore un quelconque spécialiste de l’eau venu faire des relevés.

« Les enfants et petits-enfants des personnes âgées ont aussi un rôle à jouer, en alertant leurs aînés des risques qu’ils encourent », appuie Patrick Yvars. Une fois que la victime s’est rendu compte de la supercherie, il est préconisé de ne rien toucher, ne rien ranger, et d’attendre l’arrivée des policiers. Cette fois-ci, les vrais.

Journée européenne des victimes
Elle est organisée par l'Association nationale pour la reconnaissance des victimes. Ce mercredi, un village d'information et de prévention se tient place Louis-Lépine (IVe) à Paris de 10h à 19h. Aides juridiques gratuites, consultations anonymes... 630 associations accompagnées des services publics se rendent à l'écoute de la population. Des ateliers de prévention sont par ailleurs animés par des policiers, gendarmes et pompiers: simulateurs de conduite, d'alcoolémie, dangers des drogues, police scientifique, cambriolages, prévention des séniors, dangers d'internet, escroqueries aux cartes bancaires... Un lâcher de ballons est prévu à 13h.