20 Minutes : Actualités et infos en direct
EDUCATIONDes fautes d’orthographe dans les convocations du bac et du brevet provoquent de vives réactions

Des fautes d’orthographe dans les convocations du bac et du brevet provoquent de vives réactions

EDUCATION
Des fautes dans les convocations font polémique...
Deux fautes dans une convocation au bac de français
Deux fautes dans une convocation au bac de français - LCHAM/SIPA
Claire Chédeville

Claire Chédeville

«Aucun résultat ne sera communiquer par téléphone. Aucun numéro d’inscription ne sera communiquer au candidat qui ne pourra pas consulter ses notes ». C’est ce qu’on peut lire sur la convocation aux épreuves du baccalauréat ES de l’académie de Besançon (Doubs). Deux fautes d’accord plutôt gênantes, révélées par le site humoristique Bescherelletamère.fr, lundi et dont Le Figaro se fait l’écho.

« Dingue : il y a une énorme faute sur la convocation aux épreuves du Bac. Je crois qu’on ne peut pas faire pire. ⁰http://t.co/I3ZERhNrUk — Bescherelle ta mère (@Bescherelle) June 1, 2015 »

« Jamais deux sans trois », cette expression n’a jamais été aussi vraie puisque le lendemain, une autre faute a été repérée dans un document indiquant les consignes pour le diplôme national du brevet des académies de Créteil-Paris et de Versailles. En gras, rouge, soulignée et au centre de la feuille, la mention : « L’utilisation des téléphones portables, Smartphones ou tout autre appareil électronique est strictement interdites. », a fait scandale.

« Après la faute sur les convocations du bac, voici la faute sur celle des brevets ! Ahaha @Bescherelle http://t.co/Hq4eNuAUDn — Paul Chassais (@PaulChassais) June 2, 2015 »

Les internautes se sont défoulés sur les réseaux après ces fautes d’orthographe. Sur twitter, @dll_caroline dénonce cette erreur et s’exclame « Est-ce vraiment le niveau des élèves qui baissent ? ». Sur Facebook, un internaute en colère écrit « Et après, on s’étonne du niveau des bacheliers ? ! »

Selon Le Figaro l’académie de Besançon a remercié les internautes d’avoir signalé « cette malencontreuse erreur », tandis que l’académie de Paris n’a pas réagi.

Sujets liés