Une Française qui avait rejoint les djihadistes en Syrie arrêtée en Turquie

TERRORISME La France avait fourni le signalement qui a permis l’arrestation de la jeune femme de 22 ans…

20 Minutes avec AFP

— 

Une mère montre la photo de sa fille partie faire le djihad
Une mère montre la photo de sa fille partie faire le djihad — Fred Scheiber/AP/SIPA

Sonia Belayati, Française de 22 ans qui rentrait de Syrie, a été interpellée mardi à l’aube dans une gare routière de la province de Sanliurfa, en Turquie. De source officielle turque, on sait que la jeune femme a épousé un combattant du groupe Etat islamique lors de son séjour syrien.

Mariée à un combattant de Daech

C’est grâce à un signalement fourni par la France qu’elle a pu être arrêtée, a précisé à l’AFP un responsable turc sous couvert d’anonymat. Selon cette source, la jeune femme était arrivée en mars en Turquie via Istanbul, avant d’entrer illégalement en Syrie pour y rejoindre l’EI. « Elle a travaillé pour l’organisation terroriste Daesh pendant trois mois. Puis elle s’est mariée avec un combattant étranger haut placé du groupe », a-t-il ajouté.

Le gouvernement turc renforce les contrôles

La jeune Française s’est ensuite séparée de cet homme et a été incarcérée dans une prison de l’EI. Une fois remise en liberté, elle a réussi à repasser la frontière pour regagner la Turquie, selon ce responsable. Les autorités turques ont engagé contre elle une procédure d’expulsion.

Le gouvernement islamo-conservateur turc, qui a renforcé ses contrôles aux frontières après avoir longtemps été accusé d’innaction, a également indiqué avoir déjà expulsé plus de 1.350 personnes suspectes de vouloir rejoindre les rangs de l’EI.