Don du sang : L'Etablissement français du sang veut rajeunir et renouveler ses donneurs

Santé A l’occasion de la 12ème Journée mondiale des donneurs de sang organisée le 14 juin prochain, l’Etablissement Français du sang (EFS) veut élargir son public...

Lison Lagroy
Le don du sang permet de soigner chaque année 1 million de malades.
Le don du sang permet de soigner chaque année 1 million de malades. — ISOPIX/SIPA

L’été approche et les collectes de sang vont s’en ressentir. La semaine du 14 juin sera l’occasion pour l’Etablissement Français du sang (EFS) de recruter de nouveaux donneurs, notamment « plus jeunes et plus urbains ».

Des donneurs âgés de 45 ans en moyenne

Si les donneurs jeunes, globalement en meilleure santé que les personnes plus âgées, vont dans un premier temps donner massivement, l’EFS remarque en effet un creux après 25 ans. Résultat : actuellement, le donneur moyen est âgé de 45 ans. Parmi les raisons à cette baisse de fréquentation, manque de temps lié à la vie active.

Pour pallier ce manque et arriver à faire venir de nouvelles recrues, l’établissement entend donc multiplier les campagnes, dans la rue, mais aussi sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter), particulièrement fréquentés par ces jeunes, qui peuvent légalement donner leur sang à partir de 18 ans.

Des sites nouvelle génération

« Pour fidéliser les jeunes, l’EFS doit s’adapter à la vie urbaine, en partie par un assouplissement des plages d’ouverture et une présence en centre-ville », explique aussi François Toujas, président de l’EFS. Certaines villes, comme Paris, Lille ou Le Havre, ont ainsi vu des sites nouvelle génération s’ouvrir : horaires élargis, lieux modernes et accessibles, tout est fait pour que le don soit plus agréable.

Pour Hamed Slimani, médecin responsable du centre de la Trinité (Paris 9e), qui désigne les jeunes comme « les donneurs de demain », il faut « les accrocher et les pousser à donner, pas seulement le 14 juin, mais toute l’année ».