Nicolas Dupont-Aignan, chef du parti Debout la France, à Paris le 12 octobre 2014.
Nicolas Dupont-Aignan, chef du parti Debout la France, à Paris le 12 octobre 2014. — WITT/SIPA

MILITANTISME

Bourgogne: Des militants de Debout la France volent des drapeaux européens

L’action a été fermement condamnée mercredi par la préfecture…

Dans la nuit de vendredi à samedi, des militants de Debout la France (DLF) ont dérobé 8 drapeaux – 12 selon la préfecture – dans une action de « célébration » du 10ème anniversaire du référendum de 2005, au cours duquel les Français avaient rejeté le projet de Constitution européenne.

« C’était mon idée, une action pour le 10e anniversaire du référendum de 2005 », a expliqué à l’AFP Maxime Thiébaut, le tête de liste de 24 ans de DLF aux régionales en Bourgogne-France-Comté. Sa ligne de défense ? « Le seul drapeau reconnu par la Constitution est le drapeau bleu-blanc-rouge » mais aussi le fait que « la légitimité européenne est remise en cause » par le référendum de 2002.

Un manquement au « devoir d’exemplarité » pour le préfet

Mais pour le préfet de Côte-d’Or Eric Delzant, « ces méthodes de campagne (sont) douteuses » et donnent un « exemple déplorable ». Et s’il précise qu’il ne lui appartient pas de porter plainte, il a ajouté dans un communiqué « qu’à l’heure où certains partis condamnent des incivilités qu’ils estiment croissantes », les femmes et les hommes politiques « ont un devoir d’exemplarité ».

Maxime Thiébaut a réagi en disant que « Le préfet n’est pas là pour faire de la politique ». Le militant, par ailleurs juriste des collectivités territoriale, a assuré avoir informé le président de son parti, Nicolas Dupont-Aignan, de son action.