Les immanquables du jour: Surprises à Roland-Garros, fait divers à Grenoble et chéquiers adorés

ACTU Le meilleur et le pire de ce mardi 2 juin...

Pierre Koetschet

— 

France's Jo-Wilfried Tsonga returns the ball to Japan's Kei Nishikori during the men's quarter-finals of the Roland Garros 2015 French Tennis Open in Paris on June 2, 2015.  AFP PHOTO / PASCAL GUYOT
France's Jo-Wilfried Tsonga returns the ball to Japan's Kei Nishikori during the men's quarter-finals of the Roland Garros 2015 French Tennis Open in Paris on June 2, 2015. AFP PHOTO / PASCAL GUYOT — AFP

Encore une grande journée d’actualité. Si vous n’étiez pas derrière votre télé/ordinateur/radio ou surtout téléphone, on récapitule pour vous.

L’article le plus lu du jour : EN DIRECT. Roland-Garros : La journée en direct

Un Tsonga qui déroule face à Nishikori (mais qui ne peut conclure parce qu’une plaque de métal tombe sur les spectateurs du Central), qui se fait rattraper et finit par l'emporter en cinq sets, l'élimination sèche du Suisse Federer par son compatriote Wawrinka et la renaissance d’Ivanovic. Encore une grande journée à Roland-Garros. A suivre ou à revivre en direct par ici.

L’article le plus partagé du jour : Grenoble : La police arrête un homme en train de violer sa sœur de 5 ans

Une scène particulièrement sordide. Les policiers de Grenoble, alertés par un promeneur, ont découvert l’impensable alors qu’ils patrouillaient dans le parc Paul-Mistral lundi en fin d’après-midi. Ils ont surpris un jeune homme de 18 ans en train de violer une petite fille. A lire ici.

L’article à ne pas manquer du jour : Pourquoi les Français restent-ils si attachés à leur chéquier ?

Comment inciter les Français à se détourner du cash et du chèque pour privilégier la carte bancaire et le paiement dématérialisé ? C’est la question sur laquelle se penchaient ce mardi les professionnels réunis aux Assises nationales des moyens de paiement, organisées à la demande de Bercy. Car les Français sont viscéralement attachés à leur chéquier. Pourquoi ? Réponse par ici.