Un policier contôle un automobiliste le 23 mars 2015 à Paris où la circulation alternée est entrée en vigueur
Un policier contôle un automobiliste le 23 mars 2015 à Paris où la circulation alternée est entrée en vigueur — Lionel Bonaventure AFP

ENTRETIEN

Pastille verte: «Il faut avoir fait une grande école pour comprendre les mesures de Ségolène Royal»

Porte-parole de l’association 40 millions d’automobilistes, Daniel Quéro réagit, pour « 20 Minutes » à la résurrection de la pastille verte annoncée, ce mardi par la ministre de l’Ecologie…

En ouvrant le journal ce mardi, Daniel Quéro a vu rouge. Le porte-parole de l’association 40 millions d’automobilistes n’est pourtant pas « surpris » par les dernières annonces de Ségolène Royal. La ministre de l’Ecologie a présenté, ce mardi, un nouveau dispositif de vignettes de couleurs destiné à distinguer les voitures les plus polluantes des plus « écolo-compatibles ».

Ecologie : La pastille verte va en faire voir de toutes les couleurs

Persuadé que cette nouvelle annonce est plus « politique qu’écologique », Daniel Quéro explique que la conférence climat prévue à Paris en novembre entraîne le gouvernement dans « une vraie guerre contre les automobilistes ».

Pourquoi n’êtes-vous pas surpris par les annonces sur la pastille verte ?

Parce que nous avons des annonces contre les automobilistes quasiment tous les jours. Lundi, par exemple, l’Europe annonce que le contrôle technique va devenir obligatoire tous les ans. Aujourd’hui, c’est le retour de la pastille verte. Enfin multicolore…

Les pastilles selon le degré de pollution. - MINISTERE DE L'ECOLOGIE

 

Qu’est ce qui vous gêne dans cette mesure ?

Déjà, je pense qu’il faut avoir fait une grande école pour comprendre les mesures de Ségolène Royal. Le système avec sept pastilles de couleur est tout de même complexe à appréhender. Le problème est toujours le même, on veut exclure des millions d’automobilistes modestes de la liberté de circuler.

La ministre évoque une prime de 10.000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique ?

On nous bassine avec la voiture électrique mais nous ne sommes pas prêts. La voiture électrique est très bien pour les foyers riches qui disposent déjà d’un véhicule. Comment une famille modeste va-t-elle partir en vacances avec une voiture électrique ? Comment va-t-on partir en urgence si la voiture n’est pas chargée ? On n’est pas encore au point.

Vous êtes contre la volonté de réduire les émissions automobiles ?

Non, pas du tout. Mais les annonces récurrentes sont contradictoires. Prenez le diesel. Il est exclu des pastilles censées décorer les voitures les moins polluantes. Mais aujourd’hui, un diesel dernière génération pollue moins qu’un véhicule essence. Où est la logique là-dedans ? C’est la même chose avec Anne Hidalgo. La maire de Paris nous dit qu’elle veut passer la vitesse à 30 km/h pour réduire la pollution. Ce n’est pourtant pas compliqué à comprendre qu’on pollue plus à 30 km/h qu’à 50 km/h…

Que proposez-vous comme solutions ?

La complémentarité entre la voiture et les transports en commun. Tant qu’il n’y aura pas des parkings gratuits aux portes de Paris, les gens qui viennent de banlieue prendront leur voiture et non le métro. On pourrait peut-être commencer par cela, non ?