Les Français favorables à ce que le burn-out soit considéré maladie professionnelle

TRAVAIL Les électeurs de François Hollande au second tour de la présidentielle de 2012 y sont plus favorables que ceux de Sarkozy…

20 Minutes avec AFP

— 

Le stress au travail.
Le stress au travail. — OJO IMAGES/REX FEATURES/SIPA

Les trois quarts des Français sont favorables à la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle, selon un sondage Tilder-LCI-Opinionway, publié jeudi soir. A la question «faut-il reconnaître au burn-out le statut de maladie professionnelle?», 76% des sondés ont dit oui, 23% non et 1% n'ont pas répondu.

Les électeurs de François Hollande au second tour de la présidentielle de 2012 y sont favorables à 84% et ceux de Nicolas Sarkozy à 66%.

Le burn-out s'invite dans le débat à l'Assemblée nationale

Le burn-out s'est invité dans le débat en cours à l'Assemblée nationale sur le projet de loi «dialogue social» via des amendements déposés par le député PS des Yvelynes et ancien ministre Benoît Hamon.

Le sondage, selon la méthode des quotas, a été réalisé en ligne les 27 et 28 mai, auprès d'un échantillon de 993 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.