Pôle Emploi: Des intermittents normands ont vidé les locaux de l'agence de Caen

EMPLOI Ils contestent le procédé de remboursement des trop-perçus que leur réclame l'agence...

20 Minutes avec agence

— 

Une femme lors d'un entretien dans une agence de pôle emploi le 27 août 2014 à Armentières
Une femme lors d'un entretien dans une agence de pôle emploi le 27 août 2014 à Armentières — Philippe Huguen AFP

Un second report de leur procès, le 7 mai dernier, ne leur a visiblement pas plu. Les dix intermittents du spectacle qui intentent un procès contre Pôle emploi ont réagi à cette annonce en sortant sur le trottoir une partie du mobilier de l’agence régionale de Caen, avec le soutien des membres du collectif Kic (Koordination des intermittents du Calvados).

Une quarantaine de chaises, des tableaux, des ventilateurs et des tables ont ainsi été transportés sur le trottoir devant l’entrée de l’agence, rapporte le quotidien Ouest-France.

Une pétition est en ligne pour soutenir les dix intermittents

Le tribunal de grande instance de Caen a reporté au 4 juin le référé de ces artistes, en conflit sur le procédé de remboursement d’un trop-perçu. Pôle emploi leur réclame 160.000 euros de trop-perçu, considérant que certains contrats de travail n’entrent pas dans le cadre des activités ouvrant droit au régime de l’intermittence. L’agence cherche alors à récupérer, par des retenues sur les allocations, quelque 8.000 à 25.000 euros selon les personnes.

Tandis qu’une pétition est en ligne pour soutenir les dix intermittents, la Kic demande, elle, l’arrêt des retenues sur les allocations des dix intermittents, ainsi que la présence d’un technicien spécifique aux intermittents dans les agences Pôle emploi.