Quatre résistants au Panthéon: Un bain de foule pour Hollande, dans son discours, le président appelle «au devoir de vigilance»...

LIVE François Hollande prononcera un discours d’une quarantaine de minutes pour célébrer ces quatre héros de la Résistance…

T.L.G.

— 

Les portraits de Jean Zay, Genevieve de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette et Germaine Tillion accrochés le 26 mai 2015 au fronton du Panthéon à Paris
Les portraits de Jean Zay, Genevieve de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette et Germaine Tillion accrochés le 26 mai 2015 au fronton du Panthéon à Paris — THOMAS SAMSON AFP
  •  Dans son discours, François Hollande a appelé au «devoir de vigilance» face à «l'indifférence, l'ennemi contemporain»
  • François Hollande a rendu un hommage solennel à Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette, Germaine Tillion et Jean Zay avant leur entrée au Panthéon.
  • Le président  a appelé au «devoir de vigilance» et de «résistance» face à «l'indifférence», qui est "l'ennemi contemporain.
  • Les quatre cercueils escortés par un cortège de 144 proches, résistants, responsables associatifs, lycéens et étudiants très émus, sur le parvis du Panthéon.

Ce live est désormais terminé. Merci de nous avoir suivis...

19h : François Hollande dans « son rôle normal » selon l’UMP Patrick Ollier
Dans les couloirs de l’Assemblée nationale, Patrick Ollier, député UMP et ancien ministre des Relations avec le Parlement, a réagi au discours de François Hollande : « C’est très important que le président de la République […] fasse en sorte d’honorer ces personnes, mais il est dans son rôle normal. François Hollande se situe tout à fait dans la mémoire, mais j’espère que cela n’est pas fait pour l’exonérer des erreurs stratégiques sur l’économie ou l’emploi depuis 2012. »

?lang=fr

18h45: Fin de la cérémonie. François Hollande s'offre un bain de foule avant de repartir à pied.

VIDEO. Le moment poignant de la cérémonie. Le chant des partisans.

18h32: François Hollande salue les invités. Les familles, d'anciens résistants, et des hommes politiques sont notamment présents.

18h15: Moment de recueillement pour les familles à l'intérieur du Panthéon

18h13: Les cercueils transportés à l'intérieur

 

Les quatre cercueils sont transportés à l'intérieur du Panthéon, suivis par François Hollande et les familles. Le Chant des partisans retentit.

18h18: François Hollande salue les familles des quatre résistants

 

18h06: Après la sonnerie aux morts, la Marseillaise retentit

 

18h03: Pierre , Geneviève , Germaine , Jean , prenez place, ici, c'est la votre. Vive la République, vive la France.

«70 ans après», les «haines» des «juifs» et de la démocratie «reviennent»

 

François Hollande s'est alarmé que «reviennent», 70 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les «haines» de la «démocratie», des juifs, des francs-maçons ou encore des «libres penseurs».

 

«C'est pour conjurer cette résurgence funeste que les Français se sont levés le 11 janvier», lors de la marche qui a réuni des millions de personnes et plusieurs dizaines de dirigeants étrangers après les attentats du début de l'année, a souligné le chef de l'État.

17h59: Ces deux femmes, ces deux hommes ont en commun d'avoir fait de leur vie un destin. Et d’avoir donner à leur patrie une destinée

17h56: Hollande fait le bilan de Jean Zay comme  ministre de l'Education nationale (et un lien avec la réforme du collège?)

 

Celui de Jean Zay comme Ministre de l’Education est considérable. La République lui doit les trois degrés d’enseignement, l’unification des programmes, la prolongation de l’obligation scolaire, les classes d’orientation, les activités dirigées, les enseignements interdisciplinaires, la reconnaissance de l’apprentissage, le sport à l’école, les œuvres universitaires. Son audace réformatrice ne s’arrêta pas là.C’est Jean Zay qui conçut le Centre national de la recherche scientifique.

C’est Jean Zay qui créa le Musée des traditions populaires, le Musée d’art moderne la réunion des Théâtres nationaux et même le Festival de Cannes. Les blocages furent multiples. Les oppositions rudes, les préjugés nombreux .Mais il tint bon parce que la justice sociale exige que, quel que soit le point de départ chacun puisse aller dans la direction choisie aussi loin et aussi haut que ses aptitudes le lui permettent. Ce projet est toujours le nôtre. C’est par l’École, que la République reste fidèle à sa promesse.

17h49: François Hollande associe les combats de  Germaine Tillion à l'actualité

 

Aujourd’hui Germaine Tillion serait dans le camp des réfugiés qui accueillent les exilés de Syrie et d’Irak. Elle appellerait à la solidarité pour les Chrétiens d’Orient. Aujourd'hui, elle se serait mobilisée pour retrouver les filles enlevées par Boko Haram. Pour elle, la compassion n’est pas la charité. Elle n’est pas une élégance de l’âme, elle est une force de l’esprit. Elle est l’honneur d’une Nation. En République, la compassion s’appelle fraternité

17h47: Les morts de la France ne demandent pas de les plaindre, mais de les continuer.

Les morts de la France ne demandent pas de les plaindre, mais de les continuer. Ils n’attendent pas de nous un regret, mais un serment. Pas un sanglot, mais un élan. Ce message résonne en cet instant en chacun d'entre nous. Continuer. Jurer que nous serons fidèles à ceux qui sont tombés pour notre Liberté.

17h42: Hommage de François Hollande aux combats de Germaine Tillion

 

17h34: Discours plein d'emphase et de gravité de François Hollande. Les anaphores se succèdent.

 

17h26: «Ils ont dit "non". Tout de suite, fermement, calmement».

17h24: Début du discours de Hollande: «La France a rendez-vous avec le meilleur d'elle même»

 

La France a rendez-vous avec le meilleur d'elle même. Ils sont quatre. Admirables sans avoir voulu être admirés. Reconnus sans avoir souhaité être connus. Ils sont quatre, deux hommes deux femmes. Quatre destins, quatre chemins, quatre histoires. Quatre héros si différents par leurs origines, leurs opinions, leurs parcours. Quatre histoires qui donnent chair et visage à la République

17h14: «La complainte du partisan», sifflée par le chœur de l'armée française

 

Un petit aperçu de la chanson par ici:

 

VIDEO. L'hommage de l'Assemblée nationale à Jean Zay

 

17h06 : Où le président fera-t-il son discours ?

La question s’est posée dans l’entourage du président. La scène sera filmée par une trentaine de caméras, et réalisée par Jérôme Revon. Selon le Parisien, le chef de l’Etat ne devrait pas prononcer son discours entre les immenses colonnes du Panthéon, mais légèrement de côté. La raison ? Ne pas apparaître trop petit au milieu de bâtiment.

17h01: François Hollande passe en revue les troupes

16h54: Les cercueils se dirigent vers le Panthéon

 

Les cercueils remontent actuellement la rue Soufflot, qui mène au Panthéon.

16h46: Les sénateurs n'aiment pas marcher

Un peu de lecture avant la cérémonie:

- Expulsions, corps radioactifs, expérience scientifique… Cinq anecdotes méconnues sur le Panthéon

-Interview: «Cet événement permet à François Hollande de se placer au-dessus de la mêlée»

-Quatre résistants au Panthéon: Comment se déroule la panthéonisation?

16h41: Pierre Laurent dénonce «une faute politique»

 

Pierre Laurent, numéro un du PCF, juge que l'absence de tout représentant communiste parmi les résistants dont les cercueils font leur entrée au Panthéon mercredi après-midi est «une faute politique».

 

«Rien ne peut expliquer l'absence de la principale composante de la Résistance intérieure. Je ne peux y voir qu'une volonté délibérée d'effacer ou minorer le rôle communiste, une très probable volonté de réécrire l'Histoire de cette période pour des profits politiciens d'aujourd'hui. Je pense que c'est une faute politique»

 

16h36: Bartolone rend hommage à Jean Zay à la tribune de l'Assemblée

 

Le président de l'Assemblée Claude Bartolone (PS) a évoqué «la figure particulière» de Jean Zay, «qui fut l'un des nôtres» à l'ouverture de la séance des questions au gouvernement mercredi, une heure avant le début des cérémonies au Panthéon.

Jean Zay, dont une photo avait été installée sur le siège qu'il avait occupé comme député radical, a été un «grand ministre» de l'Éducation, a dit Claude Bartolone en rappelant qu'il avait été «assassiné dans le dos par trois de ses compatriotes», membres de la Milice de Vichy.

 

16h34: Nicolas Sarkozy absent

Nicolas Sarkozy sera absent de la cérémonie. Le patron de l'UMP était invité en tant qu'ancien président de la République. Il s’est excusé de cette absence dans une lettre adressée aux familles des quatre résistants, précise France Info. « Il avait des rendez-vous qu’il n’a pas pu annuler », explique-t-on dans son entourage

16h32: Bonjour à tous, bienvenue sur ce live

Des héros de la Résistance. Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette, Germaine Tillion et Jean Zay font ce mercredi leur entrée au Panthéon. Les quatre cercueils, portés par des gardes républicains, arriveront à 17h20 sur le parvis du Panthéon depuis l’université de la Sorbonne.

François Hollande prononcera un discours d’une quarantaine de minutes pour célébrer ces quatre personnalités qui « ont porté haut les valeurs de la République ». Un éloge ponctué par la Marseillaise avant que les portes du Panthéon ne s’ouvrent devant leurs cercueils, qui y pénétreront au son du « Chant des partisans ».