Quatre résistants au Panthéon: Comment se déroule la panthéonisation

SYMBOLES Les quatre cercueils de Geneviève De Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Jean Zay vont rejoindre le Panthéon ce mercredi...

W.M.

— 

Les portraits de Jean Zay, Genevieve de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette et Germaine Tillion, sont affichés sur la façade du Panthéon, à Paris, le 26 mai 2015.
Les portraits de Jean Zay, Genevieve de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette et Germaine Tillion, sont affichés sur la façade du Panthéon, à Paris, le 26 mai 2015. — AFP

Deux femmes, deux hommes. Les quatre cercueils de Geneviève De Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Jean Zay vont rejoindre le Panthéon mercredi. Cinq choses à savoir sur la cérémonie…

>> A lire: Polémique sur le coût de la cérémonie…

1. Un décorum grandiose

La panthéonisation se veut grandiose. Au moins digne de celles de l’écrivain Victor Hugo et de l’homme politique Jean Jaurès. François Hollande a voulu que la cérémonie soit très marquante. Les quatre cercueils ont emprunté ce mardi après-midi le parcours des chars de la 2e Division blindée du général Leclerc pour la Libération de Paris. Encadré par la Garde républicaine à cheval, le cortège a emprunté l’avenue Leclerc, la place Denfert-Rochereau. Les cercueils ont été déposés dans la cour de la Sorbonne pour une soirée hommage du monde de l’enseignement. Mercredi, la rentrée au Panthéon se fera avec des collégiens et des lycéens qui porteront un t-shirt avec le portrait d’un des résistants.

2. Un discours de François Hollande « très personnel »

Quarante minutes de discours. Peut-être le plus important de son quinquennat. Le président de la République lit beaucoup en ce moment sur la question, avance RTL. A l’image de Jacques Chirac sur le Vel-d’Hiv, ou du discours d’André Malraux pour Jean Moulin, François Hollande sait que cette allocution peut être historique. L’Elysée promet qu’il sera « très politique, mais aussi très personnel dans sa construction ». Le président s’est entretenu avec des historiens, Jean-Pierre Azéma, Vincent Duclert, Mona Ozouf, l’une de ses « sources d’inspiration », ou bien encore avec Jack Lang, qui avait joué un rôle clef dans les panthéonisations de l’ère Mitterrand.

3. Des cercueils vides

La dépouille de Jean Zay sera bien à l’intérieur du cercueil. Pour Pierre Brossolette, il s’agira des cendres de l’homme incinéré au Père Lachaise. En revanche, pour Geneviève De Gaulle-Anthonioz et Germaine TillIon, les cercueils seront vides. En effet, les familles n’ont pas souhaité déplacer les corps. Dans le cercueil, en revanche, il y aura de la terre prélevée sur leurs sépultures.

4. Seulement deux femmes

En 224 ans d’existence, 70 hommes sont rentrés dans le Panthéon. Et seulement deux femmes : Sophie Berthelot, enterrée avec son mari, le scientifique Marcellin Berthelot​. Et Marie Curie, lauréate des prix Nobel de physique et de chimie, est la seule femme à y avoir jusqu’à présent reçu l’hommage de la Nation.

5. « Chant des partisans »

Après les discours, les cercueils entreront en toute intimité avec le Président et les familles de résistants dans le Panthéon. Le son du Chant des partisans, dans son arrangement de Désiré Dondeyne, sera interprété par la musique des gardiens de la paix.