Cinq infos dans le rétro : Tournant antilibéral en Espagne, des nouvelles de Copé et les Français à Roland-Garros

ACTU La séance de rattrapage du week-end, indispensable pour être incollable mardi à la machine à café...

David Blanchard

— 

Le leader de Podemos, Pablo Iglesias (à dr.), à côté du candidat du parti antilibéral pour la région de Madrid, José Manuel Lopez, le 24 mai 2015 à Madrid.
Le leader de Podemos, Pablo Iglesias (à dr.), à côté du candidat du parti antilibéral pour la région de Madrid, José Manuel Lopez, le 24 mai 2015 à Madrid. — GERARD JULIEN AFP

C’était le dernier des longs week-ends de mai, le soleil brillait, tout était réuni pour, déjà, envisager les vacances… Mais voilà, c’est déjà fini et vous venez de vous réveiller d’une sieste de 72 heures, ou d’émerger de votre gueule de bois. Vous vous demandez ce que vous allez bien pouvoir trouver à raconter mardi à la machine à café ? Pas de panique, 20 Minutes vous a préparé une antisèche sur l’actu de ce week-end de Pentecôte.

1. Podemos change le visage politique de l’Espagne

Dimanche, les élections municipales et régionales en Espagne ont été marquées par la victoire des listes soutenues par Podemos, le parti antilibéral né du mouvement des Indignés en janvier 2014.

Podemos peut-il changer le visage de l’Espagne ?

Il pourrait notamment ravir les deux grandes villes du pays, Madrid et Barcelone. Une claque pour les deux partis traditionnels, les socialistes du PSOE et les conservateurs du Parti populaire (PP), qui ont perdu des millions de voix.

L’info en plus : En Pologne, c’est un conservateur qui a remporté l’élection présidentielle dimanche. Andrzej Duda, le candidat du parti conservateur Droit et justice (PiS), a obtenu 51,55 % des voix.

2. Un djihadiste toulousain meurt dans un attentat-suicide

Il s’était fait connaître sous le nom de Kevin le djihadiste. Kevin Chastain, petit délinquant influençable, selon la description de son frère, est mort vendredi dans un attentat- suicide en Irak, a appris sa famille ce week-end.

Toulouse : Petit délinquant influençable, il sacrifie sa vie pour le djihad

Cette attaque a été menée contre une base militaire irakienne située à al-Khasfa, dans la province d’Anbar, à l’ouest de l’Irak.

L’info en plus : L’aviation syrienne a mené d’intenses raids sur la ville antique de Palmyre ce lundi. L’EI a exécuté au moins 217 personnes depuis qu’il s’est emparé de la ville jeudi.

3. Jean-François Copé, que deviens-tu ?

Un an après son départ de la direction de l’UMP, le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne) vit une traversée du désert qu’il tente de mettre à profit pour construire son futur, racontent ses proches.

Jean-François Copé : Une année dans l’ombre sur le point de se terminer ?

« Cette pause imposée va le rendre plus fort, assure ainsi Brigitte Küster, maire UMP du 17e arrondissement de Paris. Il a pu revenir aux fondamentaux, s’entourer des personnes qui lui sont vraiment proches, prendre le temps de la réflexion. »

L’info en plus : Semaine décisive pour l’UMP, qui va voir ce mardi la justice trancher sur son futur nom Les Républicains, avant un congrès fondateur samedi 30 mai à Paris.

4. Cannes consacre dans son palmarès le cinéma français

Palme d’or pour Dheepan de Jacques Audiard, prix d’interprétation masculine pour Vincent Lindon dans La Loi du marché de Stéphane Brizé, prix d’interprétation féminine pour Emmanuelle Bercot, dans Mon roi de Maïwenn.

Festival de Cannes : Pourquoi les trois prix français sont une chance pour l’avenir de notre cinéma

Le cinéma français a été à l’honneur dimanche soir lors de la cérémonie de clôture du 68e Festival de Cannes. Une chance pour les productions à venir, selon les spécialistes.

L’info en plus : A l’Eurovision, la candidate française a connu une soirée beaucoup plus difficile samedi soir, malgré une prestation de qualité. De quoi faire s’interroger Lisa Angell, qui a vécu ce classement « comme une injustice » sur le plan artistique.

5. Roland-Garros, c’est parti

Deuxième journée ce lundi du tournoi parisien, avec les Français en tête d’affiche. Simon, Paire et Monfils chez les garçons, Cornet, Hesse et Razzano chez les filles ont gagné leur billet pour le deuxième tour. Demain, place aux favoris avec l’entrée en lice du numéro 1 mondial, Novak Djokovic, et du tenant du titre, Rafael Nadal.

L’info en plus : Roger Federer n’a pas du tout aimé qu’un adolescent vienne le solliciter pour un selfie dimanche sur le court central. Si la direction du tournoi s’est excusée, le Suisse a rappelé l’épisode de Monica Seles, frappée d’un coup de couteau par un déséquilibré lors d’un tournoi en 1993, à Hambourg.