Une campagne d’affichage dans les commissariats pour retrouver les enfants disparus

FAITS DIVERS L’Association d’aide aux parents d’enfants victimes (Apev) lance ce lundi, une campagne pour retrouver des enfants disparus, pour certains, depuis plus de trente ans…

Vincent Vantighem

— 

Des gendarmes effectuent une battue pour tenter de retrouver un enfant disparu.
Des gendarmes effectuent une battue pour tenter de retrouver un enfant disparu. — JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Axelle fait une moue boudeuse. Cécile, elle, offre un sourire éclatant à l’objectif. Quant à David, il semble avoir mis sa plus belle chemise pour la séance photo. Qu’importe si cela peut permettre de les retrouver un jour. Dès ce lundi, à l’occasion de la journée des enfants disparus, les clichés de ces bambins recherchés vont être affichés dans tous les commissariats de France afin d’aider à les retrouver.

Campagne de l’APEV. - APEV


C’est l’Association d’aide aux parents d’enfants victimes (Apev) qui est à l’origine de cette campagne. Avec un seul objectif : « Recueillir des témoignages qui pourraient faire avancer l’enquête sur leur disparition, résume Alain Boulay, le président de l’Apev. A chaque campagne de ce genre tous les deux ans, nous recevons des coups de fil… »

137 enfants actuellement recherchés, selon l’Intérieur

Et il y a du travail. Si neuf visages seulement seront affichés dans les postes de police, le ministère de l’Intérieur précise sur un site spécialisé que 137 enfants sont actuellement recherchés après des « disparitions inquiétantes ».
 

A lire : Portraits d’enfants recherchés


Antoine Dupont, 16 ans, fait partie de la liste. Cet adolescent a disparu en janvier dernier à Gonnehem (Pas-de-Calais). Après avoir passé les environs au peigne fin, sa mère n’a pas hésité quand Alain Boulay lui a proposé d’afficher son profil juvénile sur les affiches. « Ça permet de tenir le coup, assure-t-elle à 20 Minutes. Surtout, on espère que cela peut faire réagir les gens. »

 

Campagne de l’APEV. - APEV


Car, en quatre mois, les enquêteurs ont bien reçu des nouvelles du jeune garçon. « A chaque fois, des témoins ont assuré l’avoir vu. Mais ils ne se sont manifestés que deux ou trois jours après, déplore sa maman. C’était à chaque fois trop tard pour remonter la piste… »

David, disparu depuis 33 ans

Reine Raja pense, de son côté, qu’il n’est jamais trop tard. Installée en Haute-Garonne, cette femme de 71 ans cherche son fils, David, depuis trente-trois ans. « Il a disparu un soir en rentrant de l’école. Il avait 6 ans. Il en a 39 aujourd’hui… » Détective privé, battue dans les bois et prières quotidiennes, elle n’a pas perdu espoir de le retrouver. « On fait toujours des recherches. On sait qu’il a été vu sur Paris un jour, lâche-t-elle. Ça peut relancer les choses même si longtemps après… »
 

Plus de 47.000 enfants ont été disparus en 2013


Alain Boulay connaît le refrain par cœur. Dans son bureau d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), il a vu passer tant de familles que son discours se fait presque mécanique. « Il y a environ 50 disparitions inquiétantes d’enfants par an, précise-t-il. La plupart du temps, on en retrouve 49. Mais en moyenne, un enfant disparu par an n’est jamais retrouvé… »