Il écope de six mois ferme pour avoir collé une affichette pro-Daech sur un véhicule militaire

JUSTICE L'homme a été condamné mardi à 6 mois de prison ferme pour apologie du terrorisme et écroué...

D.B. avec AFP

— 

L'entrée du commissariat de Sarcelles
L'entrée du commissariat de Sarcelles — Jacques Demarthon AFP

La sanction est ferme pour dissuader ce type de comportement. Un homme qui avait collé une affichette glorifiant l'organisation Etat islamique sur un véhicule de l'armée, stationné dans le quartier juif de Sarcelles (Val-d'Oise) dans le cadre du plan Vigipirate, a été condamné mardi à 6 mois de prison ferme, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Selon une source policière, il aurait crié «Allah Akhbar» à l'énoncé de son jugement et menacé de brûler le commissariat.

Les faits se sont produits dimanche vers 22 heures. Un homme d'une trentaine d'années, «vêtu d'une djellaba», est aperçu par un habitant du «Grand Ensemble», qui abrite une importante communauté juive, en train d'«apposer quelque chose sur une voiture Vigipirate avant de partir en courant», selon cette source policière.

Des antécédents dans la déliquance

Alertée, la police se rend sur place et découvre une affichette portant des inscriptions en arabe qui, traduites par un fonctionnaire de police, s'avèrent être un texte à la gloire de l'organisation Etat islamique, a ajouté la même source.

La police interpelle rapidement le suspect, «retrouvé pas très loin dans le quartier». Connu des services de police pour des faits de délinquance, l'homme a été placé en garde à vue et a reconnu les faits. Déféré au tribunal correctionnel de Pontoise dans le cadre d'une procédure de comparution immédiate, il a été condamné mardi à 6 mois de prison ferme pour apologie du terrorisme et écroué, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.