Valérie Trierweiler sort de l'affaire de la gifle la tête haute

JUSTICE La plainte contre la journaliste a été classée sans suite par le parquet de Paris après un rappel à la loi...  

Delphine Bancaud

— 

Valerie Trierweiler, le 16 mai 2015 à Paris, Credit:Weiss Aline/SIPA/
Valerie Trierweiler, le 16 mai 2015 à Paris, Credit:Weiss Aline/SIPA/ — SIPA

C’est la fin d’un épisode des tribulations de Valérie Trierweiler. Selon RTL, l’ex-première dame ne sera finalement pas poursuivie en justice dans l’affaire de la gifle. Une information confirmée à l’AFP par une source judiciaire.

En mars dernier, elle avait giflé le client d’un bar parisien qui lui avait ironiquement demandé comment allait François Hollande. L'homme n'était pas tout à fait un anonyme, puisqu'il est l'ancien candidat sur la liste UMP de Philippe Marini à Compiègne lors du scrutin municipal de 2014, Mohamed Rizki.,

Piqué au vif, l’auteur de Merci pour ce moment avait demandé à l’homme de s’excuser. Et devant son refus, son sang n’avait fait qu’un tour et Valérie Trierweiler, l’avait alors giflé.

Gifle : Valérie Trierweiler était dans « un état de quasi-hystérie »

Un simple rappel à la loi

Choqué par cette réaction quelque peu agressive, l’homme avait porté plainte contre elle pour «coups et blessures» et réclamé des excuses publiques.

En réponse, l'ex première dame avait publié un tweet:

Mais les torts étant partagés, le parquet a décidé de classer l’affaire sans suite. L’ancienne première dame s’est finalement seulement fait tancer par la justice. Les magistrats du parquet de Paris lui ont fait un rappel écrit à la loi.