Quel est votre plus grand moment de solitude à cause de vos poils?

TÉMOIGNEZ «Et sinon, ton duvet dans le bas du dos, c'est un souvenir de ta vie antérieure de koala?»...

Christine Laemmel

— 

Chewbacca en plein brushing
Chewbacca en plein brushing — Mikael Buck/REX Shutter/SIPA

« A partir de maintenant, je déclare que les gonzesses n’ont plus le droit de porter des poils. (Pour les mecs c’est bon.) Cdt, Dieu. » Par ce petit courriel habilement imaginé, Klaire, illustratrice et auteure de Au poil chez Jungle !, résume bien la problématique : A un moment indéterminé de l’Histoire a été décidé que les poils chez les femmes, c’est le mal. Depuis, la douloureuse, coûteuse et contraignante injonction, hante des générations de femmes.

Repérage du niveau de dégât dès l’adolescence, rendez-vous mensuel chez l’esthéticienne (« Bonjour, vous avez une place pour une séance de torture entre 12h et 14 ? Formidable, merci beaucoup, j’ai hâte ») et désespérante attente de la repousse, notre vie tourne parfois un peu autour de nos poils. Oui, ça fait mal de le lire. Pire, notre pelage est l’objet de toutes les attentions, toutes les remarques, disons-le, toutes les injustices.

>> Vous avez un souvenir croustillant en tête ? Une anecdote légèrement humiliante à partager? Racontez-nous. Les meilleures histoires seront publiées sur le site de 20 Minutes et (bonus bonus) illustrées par Klaire. Evidemment, si vous êtes un homme et que vous avez à dire, vous êtes aussi le bienvenu.