Seine-et-Marne: Des ados simulent un enlèvement pour effrayer les passants

FAITS DIVERS Quatre lycéens de Seine-et-Marne ont joué un bien mauvais tour aux passants et à la police, raconte « Le Parisien »…

D.B.
— 
Illustration police
Illustration police — F. Lodi/ SIPA

La scène digne d’un bon polar n’était heureusement pas vraie. Quatre lycéens ont joué une parodie d’enlèvement ce lundi devant deux joggeurs interloqués à Gretz-Armainvilliers (Seine-et-Marne), révèle Le Parisien.

Les jeunes à bord d’une voiture ont pris le soin de stationner non loin des joggeurs, afin que ceux-ci ne perdent pas une miette de la scène. Plusieurs d’entre eux sont ensuite descendus de l’automobile et ont ouvert le coffre d’où apparaissait une forme humaine. Ils ont fait semblant de la frapper avant de démarrer en trombe.

Se croyant dans Faites entrer l’accusé, les deux spectateurs de la scène ont relevé le numéro d’immatriculation de la voiture et ont été le transmettre à la police, en racontant ce qu’ils avaient vu. Ne doutant pas de la véracité du scénario, les policiers de Pontault-Combault ont immédiatement recherché le véhicule, qu’ils ont retrouvé garé près du lycée Clément-Ader de Tournan-en-Brie.

Personne dans le coffre

Ouvrant avec appréhension le coffre, ils ont eu la surprise de n’y trouver ni personne ligotée, ni cadavre, mais… un drap, une bouteille d’eau et un paquet de bonbons.

L’interrogatoire du propriétaire du véhicule a permis de comprendre l’étrange scénario. En garde à vue, le jeune homme de 19 ans, interpellé avec trois amis, a avoué avoir monté ce petit spectacle pour se divertir. Les protagonistes jouaient tour à tour le rôle du ravisseur ou de la personne enlevée, avec une mise au coffre en prime pour la victime. Et ce, en se filmant pour garder des souvenirs. Piment de l’affaire : il s’agissait aussi de faire paniquer les passants des environs.

Après avoir tancé les adolescents, les policiers les ont finalement relâchés et aucune poursuite n’a été engagée contre eux en l’absence d’infraction. Ils devront seulement se justifier auprès de leurs parents et du proviseur du lycée, car ils avaient séché les cours pour jouer les apprentis comédiens !