Outreau: Daniel Legrand, acquitté deux fois, de nouveau sur le banc des accusés

JUSTICE Acquitté en 2004 à Saint-Omer puis en 2005 à Paris, Daniel Legrand comparaît ce mardi devant les assises pour des viols et agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans…

Jérôme Gicquel

— 

Acquitté dans le procès d'Outreau, Daniel Legrand Fils sera à nouveau jugé à partir de mardi à Rennes.
Acquitté dans le procès d'Outreau, Daniel Legrand Fils sera à nouveau jugé à partir de mardi à Rennes. — Denis Charlet / AFP

Procès d’Outreau, acte 3. Le procès de Daniel Legrand fils s'ouvre ce mardi devant la cour d’assises des mineurs d’Ille-et-Vilaine à Rennes. Le plus jeune des treize acquittés dans cette affaire de pédophilie lors des procès à Saint-Omer en 2004 puis en appel à Paris fin 2005, comparaîtra pendant trois semaines pour des viols et agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans en réunion.

En l’occurrence sur les quatre fils du couple Thierry Delay-Myriam Badaoui, condamnés en 2004 à 20 et 15 ans de réclusion pour avoir violé leurs enfants avec un couple de voisins. Trois d’entre eux, les plus âgés, Chérif, Dimitri et Jonathan Delay, se sont constitués partie civile dans cette affaire. Accusé d’avoir commis ses faits, jamais encore jugés, alors qu’il était mineur, Daniel Legrand fils encourt jusqu’à 20 ans de réclusion criminelle.

«Le procès de trop» pour l’avocat de Daniel Legrand

Pour son avocat Maître Julien Delarue, ce nouveau procès est «le procès de trop». «Daniel Legrand a été acquitté en 2004 puis en 2005. Je ne comprends pas pourquoi l’on souhaite faire comparaître mon client devant la justice alors qu’il n’y a absolument rien de nouveau dans ce dossier. Je ne peux d’ailleurs pas imaginer un seul instant que Daniel Legrand soit condamné. Ma seule crainte, c’est que des gens mal intentionnés, adeptes de la théorie du complot, profitent de ce procès pour rejouer l’affaire d’Outreau», explique-t-il.

Daniel Legrand fils parle à la presse le 18 novembre 2005 à la cour d'appel de Paris - Jack Guez AFP

 

«Mais mon client est bien décidé à défendre son honneur et celui de son père», poursuit l'avocat. Acquitté en première instance lors du premier procès d'Outreau en 2004, Daniel Legrand père est décédé en juillet 2012 à l'âge de 59 ans.

Âgé de 33 ans, Daniel Legrand fils encourt, devant la cour d'assises pour mineurs d'Ille-et-Vilaine, 20 ans de réclusion criminelle. «On est reçus à Matignon, on est indemnisés... et là, on me rejuge, c'est absurde. On s'acharne sur moi», a confié Daniel Legrand à l'AFP à quelques jours du procès. Défendu par une demi-douzaine de ténors du barreau, anciens défenseurs des «acquittés», il se sent néanmoins «plutôt serein et confiant, même si un peu anxieux».

43 témoins et 12 experts cités à la barre

Avocat de Jonathan Delay, Maître Patrice Reviron, a, quant à lui une toute autre lecture de l’audience qui s’ouvre ce mardi à Rennes. «Nous faisons clairement la distinction entre le procès d’Outreau pour lequel Daniel Legrand a été acquitté et le procès à venir. Mon client n’est pas là pour rien. En se constituant partie civile, il veut que toute la vérité soit dite dans cette affaire. Il sait qui lui a fait quoi dans cette affaire et on va donc s’en expliquer avec l’accusé. Et beaucoup de personnes qui pensent connaître ce dossier risquent d’être surpris», promet-il, sans trop dévoiler son dossier d’accusation.

Au cours de ce procès, qui va durer jusqu’au 5 juin, ce ne sont pas moins de 43 témoins et 12 experts qui vont être cités à la barre. Les dix acquittés encore vivants, le juge Fabrice Burgaud et plusieurs personnalités du système judiciaire de l'époque sont notamment convoqués, tout comme les quatre personnes condamnées pour les viols des enfants Delay, parmi lesquelles Myriam Badaoui, dont les déclarations contradictoires avaient été vilipendées lors des précédents procès.